jeudi 11 juin 2015

Coin pour dormir - Gérard Jimenez



Infos sur le livre

éditions : Société des écrivains
date de publication : 15-03-2015
pages : 120
prix : 15,95€

Résumé éditeur


"Qu'est-ce qu'il foutait là, si jeune? Oui, il m'a touché, il a fait resurgir en moi de vieilles blessures. Mais je n'ai pas envie d'en parler. Je suis revenu au parc, plusieurs jours. Il y était toujours avec son visage lisse. Je ne l'ai pas approché, je voulais juste vérifier qu'il était vivant. Et puis, un jour, il m'a fait un signe. Il a levé la main comme pour me dire bonjour. Je me suis avancé, je me suis assis près de lui sur le banc, et on est resté, côte à côte, un long moment sans rien dire. Je crois que ma présence lui faisait du bien, et à moi aussi." Quand la trajectoire d'un SDF prénommé Julio croise celle d'un jeune qui semble aussi vivre dans la rue, c'est plus qu'une simple camaraderie entre exclus qui se met en place. C'est, pas à pas, une amitié entre deux êtres à la marge qui se joue. Patiemment, Julio et Pablo vont ainsi s'apprivoiser, dévoiler leurs fêlures et, appuyés l'un contre l'autre, commencer à relever la tête et rompre avec un horizon de perdition. Roman tout en finesse, qui ne brusque jamais ses personnages mais les laisse peu à peu révéler leurs failles et leurs sentiments, Coin pour dormir est une oeuvre au mouvement auroral, qui fait imperceptiblement mais inexorablement se redresser deux hommes qui renouent avec l'espérance... Qui paraissent même revenir au monde. 



Pourquoi ce livre ?


Merci à Janyce et à la Société des écrivains pour l'envoi surprise de ce livre que je n'aurais sans doute jamais connu autrement et qui pourtant fait tout à fait partie de genre de lectures que j'apprécie.

De quoi est-il question ?


Il y a longtemps, Julio avait un travail et une famille. Et puis, du jour au lendemain, comme cela arrive à tant d'autres, il s'est retrouvé à la rue. Si, au début, il a tenter de faire face, Julio s'est peu à peu enfoncé dans son exclusion et ne se verrait pas, désormais, vivre autrement et même ne serait-ce que de nouveau établir des relations humaines.

Car la règle d'or dans la rue est la règle du chacun pour soi : il n'y a pas d'amis, juste des connaissances que l'on évite au maximum pour se complaire dans sa solitude et aussi pour éviter les ennuis. Depuis longtemps maintenant, Julio obéit à cette règle et ne se verrait plus retrouver sa vie d'avant, jusqu'à ce que Pablo arrive.

Pablo est un jeune garçon plein de vie, nouvellement arrivé dans la rue. Ne connaissant pas la règle d'or, il va peu à peu de rapprocher de Julio et briser la muraille que l'homme s'est forgé. Julio, de son côté, va commencer à apprécier Pablo, ce garçon un peu solitaire au final qui, Julio le sent, est bien différents de toutes les autres personnes qui vivent dans la rue. Les deux homme vont alors apprendre à se connaître pour, peut-être, remonter la pente.

Du côté de la forme...


Lorsque j'ai reçu ce roman, je suis tout de suite tombée amoureuse de la couverture que je trouve absolument sublime. Quand au résumé, il m'a très vite beaucoup intriguée. C'est donc avec plaisir que je me suis plongée dans cette lecture et en ressors convaincue.

Ce roman nous présente Julio, un homme de la rue. Ce que j'ai trouvé très fort dans ce roman, c'est que l'auteur nous présente son personnage un peu à la manière d'un zoom. Au début, nous ne voyons qu'un homme de la rue parmi tant d'autres et, peu à peu, nous apprenons à connaître Julio et nous nous attachons à lui avec l'envie de connaître son histoire, présente et passé, une histoire qui m'a beaucoup touchée.

Ce roman est donc un roman qui brise le tabou de la rue et nous rappelle que les sans-abris ont tous une histoire à raconter, une histoire qui nous permettrait de les voir avec un regard différent. Dans ce roman, l'auteur nous raconte aussi la rue avec ses joies, ses peines et sa solitude. A ce sujet, je dois cependant dire que j'aurais bien aimé que l'auteur développe un peu plus son sujet.

Et puis, ce roman, c'est une superbe histoire d'amitié auquel le lecteur va être invité à prendre part, une histoire de "vraie" amitié où les protagonistes vont vivre leur vie pour oublier, l'espace d'un moment, la vie de la rue mais aussi échanger sur ces sujets difficiles et douloureux comme le passé avant que tout ne bascule. En cela, ces personnages m'ont beaucoup touchée de par leur goût de la vie malgré les épreuves et, surtout, leur sens de l'amitié et de la reconnaissance.

En conclusion...


Un nouveau roman de chez la Société des écrivains qui vaut le déplacement grâce à son histoire très touchante, ses personnages hauts en couleurs et toute la réflexion qu'il nous offre. Ce roman se lit très vite, en 1h je dirais, mais j'ai été triste de quitter cette histoire dont j'ai l'impression d'être ressortie avec un regard différent sur la vie de la rue.

1 commentaire:

  1. Encore un avis très touchant qui donne envie !

    RépondreSupprimer