jeudi 18 février 2016

Bouche cousue - Marion Muller-Colard



Infos sur le livre

éditions : Gallimard
date de publication : 14-01-2016
pages : 112
prix : 7€

Résumé éditeur


Dans la famille d'Amandana, la propreté irréprochable n'est pas qu'un métier. C'est un mode de vie. Rien qui dépasse. Dans le Lavomatique tenu par ses parents, le bruit des machines couvre celui des élans du coeur et du corps. Mais comment faire taire son attirance pour une de ses camarades de lycée ?

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions Gallimard pour l'envoi de ce court roman que j'ai découvert sur le site de la maison d'édition et que j'ai eu très envie de découvrir grâce à son résumé plutôt tentant.

De quoi est-il question ?


Amandana est issue d'une famille qui s'est faite elle-même. Venus d'Italie il y a des années de cela, son père et sa mère ont ouvert une blanchisserie dans laquelle la jeune femme a passé la plus claire partie de son enfance. Elle n'en reste pas moins le vilain petit canard de la famille avec ses mauvaises habitudes, notamment celle d'arriver toujours en retard.

Ce jour-là a lieu un énième repas de famille. Comme d'habitude Amandana est en retard et comme d'habitude la jeune femme regrette d'être là, comme si elle ne faisait pas vraiment partie de la famille. Le seul qui lui redonne un peu de baume au coeur, c'est Tom, son neveu. Un neveu qui n'était pas prévu, qui aurait pu bouleverser l'équilibre de la famille en venant trop tôt mais dont la jeune femme se sent incroyablement proche.

C'est lors de ce repas de famille que la bombe est lancée : Tom a tout l'air d'être homosexuel. Amandana va alors prendre la plume pour écrire à son neveu son histoire. Une histoire où elle va lui raconter comment elle est elle-même devenu la paria de sa famille, une histoire où elle va lui raconter comment elle-même, en son temps, est tombée amoureuse d'une fille de sa classe...

Du côté de la forme...


Lorsque j'ai vu ce roman, j'ai immédiatement eu envie de le lire. Il faut dire que les romans pour ados traitant de l'homosexualité sont assez rares pour que l'on s'y intéresse de près. Avec cette couverture pour laquelle j'ai tout de suite craqué, il ne m'en a pas fallu plus pour que je me plonge dans ce roman.

Le début de ce roman nous plonge au coeur d'une réunion de famille, une réunion où le personnage principal, Amandana, ne se sent pas à sa place. En cela, je me suis immédiatement sentie proche d'elle car, moi non plus, on ne peut pas dire que je sois friande des repas de famille. D'ailleurs, on ne peut pas dire que la famille d'Amandana semble beaucoup l'apprécier et en cela ce personnage m'a touchée.

Dans ce court roman, l'auteur met tout : l'émotion, l'amour, le rejet. En quelques dizaines de pages elle nous fait éprouver beaucoup de tendresse pour certains de ses personnages et une colère sans borne pour d'autres. Et finalement, c'est par touches que l'auteur nous parle du sujet qui l'intéresse sans en faire trop ce qui apporte encore plus de force au propos.

Mais ce qui m'a surtout touchée avec ce roman, c'est la manière dont l'auteur nous parle d'une famille, la manière dont l'auteur nous montre à quel point le besoin d'une famille d'être bien comme il faut en toutes circonstances peut détruire certains de ses membres. Le roman est court, certes, mais en quelques pages l'auteur parvient à nous le dire et avec une finesse assez étonnante.

En conclusion...


Voici un court roman avec lequel j'ai passé un très agréable moment tant du point de vue de l'histoire que de la réflexion qu'il m'a proposé. Au fil des pages d'une femme qui propose une rétrospection sur son adolescence, nous découvrons ce que peut être l'homosexualité dans un famille qui n'est pas prête à l'accepter. Ce court roman devrait être lu par le plus grand nombre.
J'ai découvert l'auteur avec ce roman et ce sera avec grand plaisir que je me plongerai dans son prochain roman.

1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup ce que tu dis de ce roman ma belle, je le note !

    RépondreSupprimer