mardi 31 mai 2016

Top Ten Tuesday (88)

Top Ten Tuesday est un concept anglais repris par Iani et que l'on retrouve aujourd'hui sur le blog de FroggieChaque semaine un Top Ten est défini et les blogueurs répondent à ce thème.



Le Top 10 d'aujourd'hui : Les 10 livres que vous aimeriez avoir en édition collector

Voilà un thème qui me touche de près, moi qui adore les beaux livres avec des illustrations magnifiques. C'est donc avec grand plaisir que j'y réponds aujourd'hui même si je n'arrive pas à 10.


- Notre-Dame de Paris


- Harry Potter


- Alice au pays des merveilles


- Les contes de la rue Broca


- Les contes de la Folie Méricourt


- Les Rougon-Macquart


- Les éditions Pléiades en général



Et voilà pour moi cette semaine.
Et vous ? Quelles sont ces éditions que vous rêveriez d'avoir dans votre bibliothèque ?

lundi 30 mai 2016

"C'est lundi, que lisez-vous ?" (103)

Initié par Mallou et repris par Galleane, ce rendez-vous hebdomadaire est fait pour répondre à trois questions :

- Qu'ai-je lu la semaine dernière ? 
- Que suis-je en train de lire ?
- Que vais-je lire ensuite ?


Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine commence et il est l'heure pour moi de vous montrer mes lectures de la semaine dernière. Avec mon rendu de mémoire mercredi je n'étais que peu confiante pour ce bilan et puis, finalement, j'ai carburé après le dit rendu et je m'en sors plutôt bien.

- Ce que j'ai lu la semaine dernière


- Ce que je lis en ce moment


- Ce que je lirai ensuite


Et voilà pour moi cette semaine.
Et vous ? Quelles sont vos lectures du moment ?

dimanche 29 mai 2016

In my mailbox (158)

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lilie.
Le rendez-vous hebdomadaire a été déplacé chez Lire ou Mourir.



Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine s'achève et il est l'heure pour moi de vous montrer mes nouvelles acquisitions avec quelques SP et, surtout, une grosse commande Bouquins-occaz.

- Mes SP de la semaine


- Ma commande Bouquins-Occaz


Et voilà pour moi cette semaine.
Et vous ? Quelles sont les nouveautés de vos pals ?

samedi 28 mai 2016

La petite sirène - Andersen

SPOILER



Infos sur le livre

éditions : Lire c'est partir
pages : 31
date de publication : 09-2012
prix : 0,80€

Pourquoi ce livre ?


J'ai découvert la version originale de ce conte quand j'étais toute petite et avoir, avec cet album, l'occasion d'avoir enfin cette histoire dans ma bibliothèque s'est présentée. Une occasion que je n'ai pas voulu laisser passer.

De quoi est-il question ?

La petite sirène est la cadette d'une fratrie de sept sirènes et est une véritable passionnée du monde des humains. Elle attends d'ailleurs avec impatience d'avoir quinze pour se voir offrir le cadeau que ses soeurs ont toutes déjà reçu : le droit de se rendre à la surface afin de pouvoir assister à un clair de lune. 

L'heureuse nuit arrive enfin pour la petite sirène lorsque, soudain, un navire fait naufrage, elle sauve alors le prince du royaume voisin et en tombe éperdument amoureuse. C'est décidé. Elle rejoindra le monde des humains. Pour ce faire, la petite sirène va devoir se rendre chez la sorcière des mers, une sorcière qui pourra lui donner ce qu'elle veut. Mais le prix à payer risquera bien de tout changer...

Du côté de la forme...

Ariel, la petite sirène rebelle qui va, après de multiples épreuves contre la pieuvre Ursula, parvenir à épouser le prince Eric, tout le monde connaît. Le conte d'origine signé Andersen, on le connait moins et c'est dommage.

Si l'idée de départ reste la même, à savoir une petite sirène attirée par le monde des humains qui va tomber amoureuse du prince et qui va donner sa voix à la sorcière des mers pour avoir des jambes, le conte d'Andersen est bien plus beau et bien plus tragique que la version Disney avec une petite sirène qui ne parviendra pas à se faire aimer du prince et qui finira par mourir en devenant écume.

Si la version Disney vente l'amour entre deux êtres et le conte de fées à proprement parler, la version originale, elle, présente l'amour sincère et désintéresser mais aussi toute la poésie du monde et des sentiments les plus forts qui soient avec une toute nouvelle vision de la question de l'âme par la figure des filles de l'air que la petite sirène rejoindra lorsqu'elle mourra.

J'ai adoré redécouvrir ce conte que je trouve merveilleusement poétique et notamment cette fois toute en grâce où la petite sirène meurt avant de devenir éternelle. 
Malheureusement, une nouvelle fois, l'abréviation du texte a poussé à une suppression d'un des passages les plus beaux du contes : celui où les soeurs de la petite sirène donnent leurs cheveux pour obtenir un poignard qui permettra à la petite sirène de tuer le prince pour sauver sa vie mais que celle-ci refusera et préférera mourir. Certes ce n'est pas là le passage primordial du conte mais sans doute celui que je préfère et je regrette un peu que les éditeurs aient choisi de l'ôté de cette version.
De plus, cette version ne reprend pas non plus la violence de la transformation de la sirène en humaine et même si ce passage est relativement moyen pour de jeunes enfants, j'ai regretté de ne pas le retrouver ici.

Pour dire quelques mots sur les illustrations, je dirais que, mis à part une ou deux images, j'ai beaucoup aimé les illustrations de cette version qui reprennent toute la poésie du texte de Andersen et toute la beauté du monde sous-marin tel qu'on peut se plaire à l'imaginer.

En conclusion...

Une version du conte une nouvelle fois idéale pour faire découvrir le conte d'origine aux enfants mais dont l'adaptation a, à mon sens, fait perdre un certain nombre de choses du texte original ce que j'ai trouvé un peu dommage. Je suis malgré tout ravie de compter ce livre dans ma bibliothèque et les jeunes enfants pourront, avec cet album, découvrir l'histoire de La petite sirène au-delà de la version fort connue et transformée de Disney.

Tous pareils - Danny Wallace



Infos sur le livre

éditions : Presses de la cité
date de publication : 05-11-2015
pages : 450
prix : 21,50€

Résumé éditeur


Que faire lorsqu'on découvre que sa petite amie a pris la clé des champs avec, pour seule explication, un mot griffonné sur un morceau de papier ? C'est ce que se demande Tom Adoyo, trentenaire londonien. L'a-t-elle quitté, oui ou non ? Va-t-elle revenir ? Si oui, quand ? Les questions se bousculent, les événements aussi. Alors que Tom tente désespérément de retrouver Hayley, il découvre l'existence d'un petit groupe d'excentriques au passe-temps pour le moins inhabituel... La jeune femme les aurait-elle rejoints ? 

Pourquoi ce livre ?


Voici un roman qui m'a fait craquer par sa couverture et par son résumé, un roman que je suis absolument ravie d'avoir eu l'occasion de lire grâce à Café Powell.

De quoi est-il question ?


Tom est un homme à la vie bien rangée et relativement "normale". Un boulot dans lequel il s'épanouit dans une radio locale, un appartement où il se sent bien, une petite amie dont il est follement amoureux et avec laquelle il se voit bien passer le reste de sa vie. Une vie parfaite de londonien jusqu'au jour où sa petite amie Hayley disparaît.

Dévasté, Tom découvre un simple mot laissé par Hayley, un mot lui demandant de continuer à vivre comme si de rien n'était, un mot affirmant qu'elle ne l'a pas quitté mais qu'elle éprouvait simplement le besoin de partir. Le coup est dur pour Tom qui ne l'entend pas de cette oreille et qui va décider de mener sa petite enquête pour découvrir ce qui a pu traverser l'esprit de Hayley.

Tom va alors se lancer dans une aventure effrénée qui va le conduire jusqu'aux pratiques étranges d'un petit groupes d'originaux au sein duquel Hayley a trouvé sa place. Tout en poursuivant son quotidien, Tom va alle à la rencontre de ces originaux qui pourraient bien changer à jamais sa façon de voir le monde et les gens qui l'entourent.

Du côté de la forme...

La première chose que l'on repère avec ce livre, c'est couverture : un rouge à peine voyant et une tête de mouton portant des lunettes (qui va à merveille avec le titre d'ailleurs). On lit le résumé et là, une petite ampoule s'allume : humour anglais en perspective.

Tout commence comme un roman dramatique : un homme à la vie bien rangée découvre que sa petite amie l'a quitté et lui va foutre sa vie en l'air pour tenter de comprendre ce qu'il s'est passer et ramener la dite petite amie auprès de lui. Oui mais non... Car ce n'est pas là la volonté de l'auteur qui, lui, a bel et bien pris le parti de l'humour et de la légèreté.

Ici, nous allons suivre Tom qui va quitter les sentiers battus et ce qu'il croyait connaître pour entrer dans un univers tout à fait original que nous vous laisserons découvrir. Tout cela agrémenté de situations étranges et désopilantes qui s'enchaînent pour que le lecteur n'ait jamais envie de refermer le roman. Et ajoutez encore à cela une critique de notre monde actuel où la personnalité de chacun est mise à mal.

Malheureusement, car il y a un "mais", le personnage de Tom a tendance a très vite devenir agaçant en étant plutôt nombriliste et en ayant, justement, ce côté humour anglais auquel on accroche ou on n'accroche pas. De plus, ce roman a un côté un peu "artificiel" qui peut laisser penser qu'un traducteur, aussi bon qu'il puisse être, ne saura pas rendre l'humour anglais comme il se doit.

On se laisse assez aisément embarquer dans cette histoire et on dévore les pages les unes après les autres pour découvrir ce qui est arrivé à Hayley et qui sont ses personnes étranges dont le résumé nous parle. Le roman est plutôt addictif et l'auteur réussi le tour de force de nous surprendre jusqu'à la dernière page avec des retournements pour le moins inattendus qui changent notre perception du roman.

En conclusion...


Voici un roman idéal pour passer un agréable moment révélateur de l'humour anglais avec des personnages, certes parfois agaçants, que l'on prend plaisir à suivre et qui parviennent à nous toucher tout en nous faisant parfois rire. Quand au titre, il révèle parfaitement l'ambiance du roman et la réflexion proposée sur notre monde actuel.
Danny Wallace est un auteur qu'il conviendra de suivre dans l'avenir.

vendredi 27 mai 2016

Cupcakes et claquettes, 1 - Sophie Rondeau



Infos sur le livre

éditions : Kennes
date de publication : 06-04-2016
pages : 264
prix : 12,90€

Résumé éditeur


Vraies jumelles, Lili et Clara Perrier sont pourtant loin d'être pareilles. Lili est fonceuse, dynamique et adore la danse. Pour sa part, Clara est timide, effacée et elle se passionne pour les desserts, de préférence très sucrés ! L'entrée au secondaire des deux soeurs marque un tournant important dans leur vie, car elles se retrouvent séparées pour la première fois. Lili s'inscrit au programme danse-études de la polyvalente alors que Clara fréquente un collège privé. Si Lili se fait rapidement des amies et s'intègre plutôt bien dans son nouveau milieu, Clara vit une profonde solitude... Ainsi commence une année scolaire qui réserve aux jumelles bien des surprises.

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions Kennes grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman que j'avais repéré sur leur programme et qui me tentait plutôt pas mal.

De quoi est-il question ?


Lili et Clara sont jumelles et n'ont jamais vraiment vécu l'une sans l'autre. Dormant dans la même chambre depuis toujours et étant toujours ensemble à l'école, elles n'imaginent pas la vie l'une sans l'autre. Pourtant elles ont l'une comme l'autre besoin de leur indépendance et de se différencier l'une de l'autre. Le passage en secondaire pourrait bien en être l'occasion idéale.

Car si Clara veut bel et bien suivre un parcourt "normal", Lili, elle, rêve d'entrer à l'école polyvalente et de suivre un cursus où elle pourra apprendre la danse. Pour la première fois, les deux soeurs vont être séparées et vont devoir se débrouiller l'une sans l'autre. Et si Lili a toujours bien su y faire pour se faire des amis, Clara, elle, est timide et réservée à un point presque maladif.

Au collège, Clara a bien du mal à s'intégrer et se sent affreusement seule. L'adolescente va alors devoir se battre contre son naturel pour faire des connaissances et se sortir, enfin, de sa dépendance à sa soeur. De son côté, Lili va découvrir que son fort caractère n'est pas au goût de tout le monde, que tout le monde ne peut pas l'aimer. Elle va d'ailleurs devoir faire face à la hargne de certaines de ses condisciples, prêtes à tout pour lui nuire.

Du côté de la forme...


Vous le savez, les romans jeunesses de chez Kennes font partie des romans que j'adore et avec lesquels je passe toujours un très joli moment. J'étais donc très curieuse de découvrir cette nouvelle série et, avec elle, un nouvel auteur.

La première chose que j'ai trouvé intéressante dans ce roman est le fait de mettre en scène des jumelles mais, surtout, des jumelles fort différentes au niveau du caractère et qui vont avoir à développer leur propre personnalité en se séparant quelques heures par jour. L'adolescence est une période identitaire difficile et il est dur d'imaginer ce que cela peut être pour des jumelles. L'auteur le montre assez bien ici.

L'auteur nous présente alors deux facettes d'une scolarité compliquée par le biais de ses deux personnages : d'une part les affres d'une timidité maladive, de l'autre une forme de harcèlement scolaire où la bande populaire va prendre en grippe une ado et lui rendre la vie infernale. Deux visions fort distinctes de l'adolescence mais vraies et aussi terribles l'une que l'autre grâce à la double narration proposée par l'auteurq qui alterne les points de vue.

Nous allons donc suivre ces adolescentes entre moments de joie et découragements, entre amitié et discordes, entre questionnements et recherche identitaire. Si Clara et Lili sont en effet très différentes, elles m'ont pourtant toutes deux beaucoup touchée et les adolescente sauront se reconnaître en elles grâce à un beau travail de l'auteur sur les sentiments des adolescentes.

Ce roman est sans nulle doute un roman très fifille destinées aux jeunes adolescentes avides de petites romances et de jeunes héroïnes étant "comme elles". De fait, l'intrigue reste assez basique et les personnages sont assez stéréotypés de ce type de romans. Pourtant, on se laisse embarquer et l'ensemble est assez addictif grâce à une écriture fluide et agréable.

En conclusion...

Voici le premier tome d'une nouvelle série avec lequel j'ai passé un très agréable moment et qui m'a permis de découvrir deux nouveau personnages que j'ai eu grand plaisir à suivre. La présence de jumelles dans cette histoire est original et très bien faite pour présenter deux facettes fort distinctes de l'adolescence et montrer l'épreuve que peut être le passage au collège.
Il ne fait aucun doute que je lirai sans hésiter le prochain tome de la saga afin de retrouver Lili et Clara et afin de retrouver le style très prenant de l'auteur. A découvrir.

jeudi 26 mai 2016

King's Game spiral - Nobuaki Kanazawa



Infos sur le livre

éditions : Lumen
date de publication : 07-04-2016
pages : 348
prix : 15€

Résumé éditeur


Deux jeunes filles s'aventurent dans les décombres d'un lycée en ruines. Elles y découvrent un mystérieux carnet de notes – c'est celui de Natsuko, rivale machiavélique de Nobuaki dans King's Game Extreme, prête à tout pour survivre. Elle vont comprendre petit à petit que l'extraordinaire résilience de cette demoiselle a une explication : elle avait déjà vécu un King's Game ! Avec King's Game Spiral, découvrez la descente aux enfers de la première héroïne féminine du plus maléfique des jeux !

Pourquoi ce livre ?

Merci aux éditions Lumen grâce auxquelles j'ai pu me replonger dans l'univers de ce jeu terrible que j'avais hâte de pouvoir retrouver.

De quoi est-il question ?

Hadsuki Kodama est depuis toujours passionnée par les histoires d'horreurs. Aussi, le Jeu du Roi, un jeu sordide ayant défrayé la chronique depuis qu'il a décimé tous les élèves d'une classe, a de quoi intriguer la jeune fille qui a lu tout ce qu'elle pouvait sur le sujet et qui, bien malgré elle, aimerait que le jeu arrive dans sa propre classe pour vivre quelques aventures palpitantes.

Mais Hadsuki est rationnelle et se doute bien que cette histoire de jeu du roi n'est que ça, une histoire, une histoire pour effrayer mais qui ne peut pas être vraie. Jusqu'au jour où arrive dans son lycée une élève ressemblant trait pour trait à l'une des anciennes héroïnes du jeu : Natsuko. Si la plus horrible et la plus manipulatrice du Jeu est là, l'histoire ne pourrait-elle pas être vraie ?

Ni une ni deux, Hadsuki décide alors de se rendre dans l'ancien établissement de Natsuko afin de voir "en vrai" les lieux de l'horreur absolue. Elle va alors découvrir un bâtiment en ruines mais aussi, et surtout, un journal rédigé par Natsuko et qui lui donnera une vision toute nouvelle de cette jeune fille qui n'était pas destinée à devenir un monstre...

Du côté de la forme...


Le premier volet de King's Game a fait partie des premières publications des éditions Lumen et, depuis le premier tome, mon engouement pour cette série, malgré ses défauts, est indéniable. C'est donc sans hésiter que je me suis plongée dans ce nouveau volet.

Ici, nous découvrons une nouvelle héroïne passionnée par les histoires d'horreur. Une jeune fille qui n'est pas sans rappeler le lecteur lui-même avec une mise en abyme de celui-ci : la passion de Hadsuki pour le jeu du roi n'est autre que la passion du lecteur et j'ai trouvé l'idée intéressante car impliquant peut-être encore davantage le lecteur dans le roman.

Puis, l'heure vient de la découverte du journal et, par ce biais, l'auteur offre un peu plus de sensibilité à son histoire, un peu plus de réflexion sur certaines valeurs également. Peut-être est-ce dû à la présence d'un personnage principal féminin mais l'ensemble devient moins brutal et Natsuko est réhabilitée par rapport à son comportement dans King's Game Extrême.

Je trouve toujours très intéressante l'idée de reprendre une même histoire mais selon le point de vue d'un autre personnage et, ici, cela fonctionne très bien afin d'offrir une seconde chance à une héroïne que l'on avait pu haïr. Je regrette d'ailleurs de ne pas avoir relu le deuxième volet de la saga avant de me plonger dans celui-ci, afin d'en avoir un meilleur souvenir.

Concernant le style de l'auteur, il est toujours autant cinématographique et saccadé dans une violence incroyable. Les thématiques de l'amitié, de la vengeance et de la peur sont plus développées que jamais mais, malheureusement, je me demande si l'idée du jeu du roi ne commence pas à s'essouffler avec une habitude de l'horreur pour le lecteur et plus vraiment d'originalité dans l'ensemble.

En conclusion...

Une nouvelle fois, j'ai vécu un beau moment d'angoisse avec ce roman et ai apprécié le fait de redécouvrir une héroïne d'une tome précédant. Le livre est toujours aussi addictif mais peut-être serait-il bon que l'auteur commence à proposer autre chose sans se cantonner dans son jeu du roi. Si vous n'avez pas encore débuté cette série, elle est tout de même à découvrir.
Je pense que je lirai malgré le prochain roman de l'auteur en espérant qu'il trouve un moyen de renouveler son idée (la fin du présent le laisse espérer...)

mercredi 25 mai 2016

De givre et de plumes - Edwige Planchin et Fabienne Cinquin



Infos sur le livre

éditions : Editions du Hêtre
date de publication : 26-05-2016
pages : 50
prix : 14€

Résumé éditeur


Ce livre explique le deuil périnatal aux plus jeunes. Le thème de la mort est difficile à aborder, ce recueil aidera à parler de ces moments douloureux avec ses enfants. Les textes d'une grande sensibilité sont parfaitement adaptés pour des tout-petits. Les illustrations à la fois graves et slpendides donnent la dimension des émotions éprouvées.

Pourquoi ce livre ?


Merci à Edwige Planchin qui a eu la gentillesse de me proposer de me faire parvenir son nouvel album afin que je vous en parle.

De quoi est-il question ?


Nous voici sur la banquise, au sein de la période la plus glaciale de l'année. La neige tombe et la nature est comme dans une longue période de sommeil. Seuls un grand et un tout petit sont éveillés dans ce monde de sommeil. Car tendis que le tout petit se repose, le grand, lui s'occupe de lui : il le nourrit, le protège et lui chante de doux chants pour le rassurer.

Le grand et le petit passent de longues heures à jouer sur la glace et dans la neige. Ils passent des heures délicieuses ensemble jusqu'au jour où tous deux découvrent un oeuf. Le grand décide alors de prendre l'oeuf et de le protéger. Mais voilà que l'oeuf se fend et le tout mini sort trop tôt de sa coquille. Le tout mini ne connaîtra jamais la vie.

Et tendis que le petit ne comprend ce qui a pu arriver au tout mini, le grand, lui pleure la perte d'un petit être qui aurait dû vivre mais qu'il a tout de même eu le temps d'aimer. Et même si le grand tente de cacher ses larmes au petit, la souffrance est bien là et aspirera peu à peu le grand qui ne saura plus rire.

Du côté de la forme...


Vous le savez, j'adore les albums jeunesse et plus encore les albums qui veulent dire quelque chose, qui font passer des messages aux enfants. C'est donc sans grande hésitation que je me suis plongée dans ce titre même si je me doutais qu'il serait particulièrement dur.

Tout commence sur la banquise et je dois dire que, déjà, l'idée m'a plu moi qui apprécie plus tout les paysages enneigés. Les illustrations, absolument sublimes, n'ont d'ailleurs fait que me plonger davantage dans ce monde de sommeil qu'est la banquise durant l'hiver. Et le fait que les personnages soient des pingouins m'a encore davantage touchée que j'adore ces animaux.

Le choix des pingouins n'a d'ailleurs pas été sans me rappeler le dessin animé Happy Feet dont je suis particulièrement fan et qui rappelle aussi les dommages que peut causer sur un oisillon le fait que son oeuf se brise avant l'heure. L'album devient alors défenseur de l'écologie et du monde animal ce que j'ai trouvé très intéressant pour la jeune génération.

Mais aussi et surtout, ce livre aborde avec beaucoup de grâce et d'élégance la question du deuil et, plus précisément, la question du deuil qui est différente chez l'adulte et chez l'enfant : l'enfant ne comprendra pas et l'adulte sombrera dans un abyme de douleur. Car la mort du tout mini représente bel et bien la perte d'un bébé et le gouffre dans lequel tombe le grand est bien une objectivation (une mise à l'état d'objet) du gouffre et, de fait, de la dépression.

Le style de l'auteur est très poétique et très touchant ainsi que les illustrations qui donnent le sentiment de quelque chose de très onirique qui tranche avec la douleur du deuil. La mort est un sujet qu'il est difficile de traiter avec les enfants mais, ici, les auteurs le font avec brio.

En conclusion...


Voici un album que j'avais très envie de découvrir et qui m'a absolument convaincue tant sur le fond que sur la forme. La question du deuil est abordée avec beaucoup de poésie et le cadre est d'une beauté comme je peux les aimer dans les albums. Si vous souhaitez aborder le sujet avec les enfant mais aussi le sujet de la dépression chez l'adulte, ce petit livre est donc idéal.
Il ne fait aucun doute que je ne manquerai de continuer à suivre le travail des auteurs de l'album mais aussi le travail de la maison d'édition qui s'emploie à parler des sujets importants aux enfants.

mardi 24 mai 2016

Ca peut pas rater - Gilles Legardinier



Infos sur le livre

éditions : Pocket
date de publication : 03-03-2016
pages : 448
prix : 7,80€

Résumé éditeur


– J'en ai ras le bol des mecs. J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir ! Et là, trempée, titubante, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d'un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu'au fond des enfers. La gentille Marie est morte. C'est la méchante Marie qui est aux commandes. Désormais, je renvoie les ascenseurs. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m'étouffe, la haine me consume. 

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions Pocket grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman de l'auteur que j'avais envie de lire depuis sa sortie afin de passer, de nouveau un bon moment.

De quoi est-il question ?


Marie avait tout pour être heureuse : un poste important dans une société, des amis sur lesquels elle pouvait compter, un petit ami qu'elle aimait plus que tout et pour lequel elle se serait rendue jusqu'au bout du monde et aurait tout accepté. Jusqu'au jour où elle découvre que celui-ci la trompe et, insuffisant, la met dehors sans ménagement.

Folle de rage et de rancoeur, Marie va alors changer du tout au tout et décider de ne plus se laisser faire par la gente masculine, de se venger de celui qui l'a humiliée et de déclarer la guerre à son nouveau patron qui va chaque jour un peu plus loin dans le mépris fait à ses ouvriers. Car une femme en colère est prête à tout et l'entourage de Marie va bientôt s'en apercevoir.

Pourtant, la jeune femme qui vit désormais dans un appartement cossu de la capitale ne va tarder à recevoir d'étranges lettres d'un admirateur secret qui, semble-t-il, est amoureux d'elle. Malgré sa hargne envers les hommes, Marie va pourtant entrer dans le jeu et se lancer dans un drôle de jeu de piste où ses amis ne seront pas de trop pour la guider et l'empêcher de faire pas mal d'erreurs.

Du côté de la forme...


Gilles Legardinier fait partie de ces auteurs qui, en quelques années, ont percé dans un type de littérature qui, d'ordinaire, étaient écrits par des femmes pour des femmes. Une fois de plus, l'auteur se met donc à la place d'une femme, d'une femme en colère cette fois.

Dès le début du roman, le ton est donné : Marie, l'héroïne du roman, est une femme en colère que nous allons suivre dans son processus de vengeance. Et dès les premières lignes nous découvrons une femme au caractère bien trempé décidée à ne plus se laisser faire. La hargne de Marie ne va d'ailleurs cesser de monter ce qui va donner son charme au roman et offrir une vengeance à toutes les femmes humiliées.



Une fois de plus, l'auteur parvient parfaitement à se mettre à la place d'une femme même si, il faut l'avouer, il s'agit d'une femme très manichéenne au caractère très exagéré par rapport à la véritable rancune qu'une femme pourrait éprouver. D'ailleurs, Marie a aussi l'art de se mettre dans des situations impossibles exagérées pour le bien du roman. Aucune femme ne pourrait aller aussi loin.

Mais comme toujours, ce qui fait le charme de ce roman et la qualité du travail de l'auteur, c'est l'humour présent presque à chaque page : les jeux de mots, les situations, les dialogues et le caractère des personnages... tout joue de l'aspect comique du roman. Je dois cependant reconnaître que, parfois, Marie m'a pas mal agacée car ne réfléchit jamais aux conséquences de ses actes.

Dans ce roman, plusieurs intrigues se mêlent en une seule : la séparation, l'entreprise au bord de l'abyme et les mystérieuses lettres. On pourrait craindre un trop plein d'actions mêlées mais ça marche et c'est finalement tout ce que l'on demande. D'autant que l'auteur, par ce biais, parvient parfaitement à nous faire réfléchir sur la délocalisation, sur le sexisme et sur le respect de l'autre.

En conclusion...


Voici un roman que j'attendais de lire avec la plus vive impatience et avec lequel j'ai passé un bon moment même si le personnage principal m'a parfois un peu agacée. A travers l'histoire d'une rupture, l'auteur se glisse dans la peau d'une femme frustrée et en colère pour nous offrir un roman plein d'humour et d'émotion où la vengeance est maîtresse. Un roman que je conseille vivement. Il ne fait aucun doute que je lirai dès que j'en aurai l'occasion le prochain roman de l'auteur.

lundi 23 mai 2016

Top Ten Tuesday (87)

Top Ten Tuesday est un concept anglais repris par Iani et que l'on retrouve aujourd'hui sur le blog de FroggieChaque semaine un Top Ten est défini et les blogueurs répondent à ce thème.




Le Top 10 d'aujourd'hui : Les 10 livres dont vous pouvez vous départir sans problème.

Voici un thème très difficile pour moi car, pour moi, me séparer d'un livre, même d'un livre que je n'ai pas aimé, est une véritable torture. Ceci dit, il y a quelques livres dont je pourrais tout de même me séparer avec des titres avec lesquels j'ai eu beaucoup de mal et avec des titres dont je ne garde aucun souvenir du contenu :




Et voilà pour moi cette semaine.
Et vous ? Quels sont ces livres dont vous pourriez vous départir ?

"C'est lundi, que lisez-vous ?" (102)

Initié par Mallou et repris par Galleane, ce rendez-vous hebdomadaire est fait pour répondre à trois questions :

- Qu'ai-je lu la semaine dernière ? 
- Que suis-je en train de lire ?
- Que vais-je lire ensuite ?


Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine commence et il est l'heure pour moi de vous parler de mes lectures de la semaine dernière avec un rythme dont je suis plutôt contente si l'on prend en compte le fait que, la semaine dernière, j'ai essentiellement travaillé sur mon mémoire de master.

- Ce que j'ai lu la semaine dernière

Couverture1esite

Crea_Vue1_Couverture-MarieCurie


- Ce que je lis en ce moment


-  Ce que je lirai ensuite



Et voilà pour moi cette semaine.
Et vous ? Quelles sont vos lectures du moment ?

dimanche 22 mai 2016

In my mailbox (157)

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lilie.
Le rendez-vous hebdomadaire a été déplacé chez Lire ou Mourir.



Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine s'achève et il est l'heure pour moi de vous montrer toutes les nouveautés qui sont arrivées chez moi cette semaine. Pour être honnête, je ne comprends pas du tout ce qui s'est passé cette semaine et mon IMM est juste ENORME avec beaucoup, beaucoup de SP qui sont arrivés !!!


- Mes SP de la semaine



Et puis, j'ai aussi reçu des romans dont le visuel n'est pas encore disponible :

- Les grandes jambes - Sophie Adriensen
- Le garçon qui courait plus vite que ses rêves - Elizabeth Laird
- Ma vie en suspens - Susannah Cahalan


- Mes achats DVD de la semaine



Et voilà pour moi cette semaine ! 
Et vous ? Quoi de neuf dans vos pals ?