vendredi 30 septembre 2016

L'offre - Karina Halle



Infos sur le livre

éditions : Hugo&cie
date de publication : 02-06-2016
pages : 360
prix : 17€

Résumé éditeur


Nicola Price élève seule sa fille de cinq ans, et sa vie est loin d'être simple depuis que son petit ami l'a quittée. Après avoir eu un super-boulot, un appartement de rêve et une garde-robe à faire pâlir toutes ses amies, elle vit aujourd'hui dans un studio pourri, sans travail et sans amour. La solution à tous ses problèmes pourrait venir de Bram, le grand, beau et riche frère aîné de son ami Linden. Il lui propose de lui louer un appartement dans un immeuble qui lui appartient, le temps qu'elle puisse se remettre sur pied. Mais elle va découvrir à ses dépens que rien n'est gratuit dans la vie. A-t-elle eu tort d'accepter l'offre du bel Écossais ?

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions Hugo&cie grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman que j'étais très curieuse de lire après avoir bien apprécié le premier tome de la saga.

De quoi est-il question ?


Nicola Price est une jeune femme belle et intelligente, est mère d'une petite fille aussi gentille que mignonne et travaille dans une boîte dans laquelle elle s'épanouit. Jusqu'au jour où, sans qu'elle ne sache ni pourquoi ni comment, elle est licenciée. Sans couverture sociale et avec sa petite fille à charge, Nicola est complètement perdue et se sent au bord de l'abyme.

La situation s'aggrave encore pour elle lorsqu'on détecte à la petite Ava un diabète qui la suivra désormais toute sa vie. Alors que Nicola ignore comment elle subviendra aux besoins de sa famille, une aide inespérée s'offre à elle par le biais de Bram, frère aîné de Linden, qui lui propose d'emménager dans l'appartement qu'il loue d'ordinaire et qui vient de se libérer.

Bien que tout d'abord réticente, Nicola va finir par accepter cette offre généreuse d'autant que la petite Ava, qui n'a pas de père, apprécie beaucoup Bram. D'autant qu'elle-même n'est pas indifférente au charme de l'écossais. Les semaines passent et, en effet, une relation très intense commence à s'instaurer entre Bram et Nicola. Mais Nicola a bien du mal à faire confiance...

Du côté de la forme...


Après avoir bien apprécié le premier volet de la saga, j'espérais bien retrouver la même émotion grâce à ce nouveau roman. J'étais d'ailleurs aussi très curieuse d'en savoir un peu plus sur Bram et je dois dire que je n'ai pas été déçue.

Tout commence avec le licenciement de Nicola qui se retrouve dans une situation délicate avec une enfant malade à charge et de lourdes difficultés financières à prévoir. Etant moi-même en recherche d'emploi, la situation de Nicola m'a tout particulièrement touchée et je n'ai pu m'empêcher de me mettre à sa place en me demandant si, à sa place, avec une fille, j'aurais le même courage.

La romance dans cette histoire m'a beaucoup touchée d'autant qu'elle ne se traduit pas immédiatement par une sexualité à la limite du malsain. Ici, l'attirance physique, bien que présente, n'est que secondaire. L'important vient d'une relation sincère débutant sur une main tendue comme nous pouvons tous rêver d'en voir une à un moment de notre vie.

Chose rare dans la new romance, la présence d'Ava, une petite fille très touchante que l'on a envie de cajoler mais qui, surtout, est tout pour sa mère. Toutes les relations que Nicola entreprend se font donc par le biais de l'amour qu'elle porte à sa fille et cette situation m'a beaucoup touchée. La présence de cette petite change en tout cas tous les codes du genre et je dois dire que cela fait du bien.

Enfin je dois dire que, grâce à ce roman, je ne verrai plus jamais un magasin IKEA de la même manière et l'auteur parvient avec brio à jouer, à bien des égards, avec l'humour au sein de ce roman. Car c'est là tout le talent de l'auteur : nous faire pleurer et nous faire rire deux pages plus loin. Et si le schéma reste classique c'est sans s'arrêter que l'on dévore ce roman jusqu'à la dernière page.

En conclusion...


Voici un roman que j'avais la plus grande hâte de découvrir et que j'ai dévoré avec le plus grande plaisir. La romance m'a beaucoup touchée et la sexualité, restant soft, permet de conserver beaucoup de sobriété dans cette histoire dont le point important reste l'émotion qu'il dégage notamment grâce à Ava. Voici un roman que je conseillerai volontiers à tous les amateurs du genre.
C'est avec le plus grand plaisir que j'irai voir l'auteur lors de la fête du livre de Saint-Etienne où elle sera présente.

1 commentaire:

  1. Autant dire que j'ai terriblement hâte de pouvoir me lancer !

    RépondreSupprimer