mercredi 15 février 2017

Petits et grands cadeaux arrivés pieds nus - Marie Volta



Infos sur le livre

éditions : La petite marguerite
date de publication : 19-05-2016
pages : 100
prix : 7€

Résumé éditeur


Petit ouvrage en forme de longue phrase, chant de célébration des pépites de l'existence. "Et si tout un chacun avait cette impression finalement de ne pas avoir vécu ? Que le temps a filé entre ses doigts sans qu'il n'en reste rien ? Si nous avions tous besoin un jour, pour nous remettre à avancer, de fredonner la litanie du Sel de la vie ?"

Pourquoi ce livre ?


Merci à Guilaine Depis pour sa confiance (et sa patience) à mon égard, merci à elle pour m'avoir permis de découvrir ce petit livre que je n'aurais sans doute jamais lu autrement.

De quoi est-il question ?

Tout commence pour l'auteure avec la lecture d'un livre de Françoise Héritier, Le sel de la vie, dans un train avec un ami. L'auteure, passionnée par l'écriture, considérait jusqu'alors perdues toutes les heures qu'elle ne passait pas à écrire. Jusqu'à ce que sa rencontre avec ce livre la plonge dans les bonheurs quotidiens qui rythment la vie.

A la suite de cette lecture, Marie Volta fait donc le choix de porter son regard sur les bonheurs tout simple de la famille, des vacances, d'une nourriture que l'on apprécie, de l'écriture et de la lecture aussi, de l'opéra. Et toujours pas le biais de l'écriture, par ce bonheur des mots, l'auteure fait le choix de livrer ce sur quoi son regard neuf va désormais se porter....

Du côté de la forme...

Vous le savez, j'ai mes genres de prédilection. L'essai n'en fait pas partie, mais alors pas partie du tout ! J'en ai lu un certain nombre, souvent pour mes études, mais j'en ai chroniqué rarement. Ce petit livre était donc l'occasion de tenter l'expérience. 

Tout commence par une petite introduction sur le pourquoi du comment de ce livre, sur la rencontre d'une auteure avec une autre grâce à l'un des ouvrages de cette dernière. Si, à titre personnel, je n'ai jamais lu Françoise Héritier, ce petit livre m'a donné envie d'en savoir plus sur cette auteure et peut-être de lire un de ses ouvrages à l'occasion.

L'idée de commencer un tel ouvrage en offrant au lecteur les prémices de l'écriture, le pourquoi d'un tel livre est plutôt bonne. Il est toujours touchant de savoir, en tant que lecteur, comment un auteur a eu envie de parler de tel ou tel sujet. Le livre ne se lit alors plus de la même manière avec le sentiment pour le lecteur de comprendre plus aisément la pensée de l'auteur.

Dans cet essai l'auteure nous offre une plongée dans les petits bonheurs quotidiens, à l'image d'une poésie en prose, à l'image d'une poésie de l'invisible. Avec cet essai, l'auteure nous rend visible ce qui nous ne voyons plus. A travers ses mots, Marie Volta nous montre ce qui nous paraît banal, nous rappelle toute la beauté de notre monde.

L'auteure évoque tous les sujets que ce soit la musique, les promenades, la nourriture, les arts en général, l'informatique... Ainsi, elle traite de sujets poétiques par excellence mais aussi de sujets qui, en apparence, le sont beaucoup moins. Et si la lecture peut sembler au bout d'un temps répétitive, sa poésie nous porte et nous fait voir notre monde autrement.

Le style de l'auteure, et surtout de ce livre, est assez particulier. Après une introduction très belle et très bien écrite sur la découverte d'un livre, c'est un véritable florilège de mots qui nous est offert, un jeu sur l'accumulation où, parfois, quelques vers transparaissent. Au moment où l'auteure nous montre la poésie du monde, elle nous montre aussi comment parler avec poésie du quotidien.

En conclusion...


Voici un essai que j'étais très curieuse de lire et que j'ai découvert avec plaisir même s'il m'a été difficile de trouver les mots justes pour vous en parler. S'il ne s'agit pas là d'un genre que je suis avec intérêt ou que je relirai régulièrement j'ai tout de même passé un beau moment poétique dans la poésie de notre monde moderne et quotidien. A découvrir.
J'espère à l'occasion pouvoir lire de nouveau un livre de cette auteure dans un genre peut-être différent.

1 commentaire: