vendredi 17 novembre 2017

Mado, retour de l'enfer - Chérif Zananiri

Mado, retour de l'enfer par [Zananiri, Chérif]

Infos sur le livre

éditions : Marivole
date de publication : 16-03-2017
pages : 321
prix : 20€

Résumé éditeur


"Au départ de Gilbert pour la Grande Guerre, Mado son épouse, sait qu'elle doit survivre. Elle rouvre sa boutique de cordonnier, fait venir le père Émile pour apprendre le métier et s'installe, avec succès, en nouveau patron. Si le succès de son entreprise a été rapide, Mado apprend à vivre avec l'angoisse de la guerre, l'attente du mari, l'espoir d'une permission souvent déçu, les informations mal contrôlées, peu précises, souvent erronées qui filtrent à travers la presse. Elle s'aperçoit qu'au fur et à mesure que le temps passe, le poilu aguerri, devient une bête de guerre et souvent oublie une partie de son humanité. Mado s'applique alors à offrir à son époux, les meilleures conditions pour sa réintégration. Mais cela suffira-t-il ? L'affaire aurait pu en rester là, mais c'était sans oublier l'intervention de Marguerite, sa soeur de lait, enceinte d'un homme dont elle ne se souvient même pas. Un beau récit d'une femme qui voulait, avec beaucoup de volonté, être digne pendant l'absence de son mari et retrouver une vie de famille dès son retour. Ce récit plein d'humanité évoque la vie compliquée des femmes dont les époux sont partis sur le front. D'une certaine façon, elles devaient s'en accommoder : se passer du mari, prendre sa place dans la direction de la maison, tenir l'échoppe et devenir ainsi, le chef de famille."

Pourquoi ce livre 


Merci aux éditions Marivole grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman d'un auteur dont je n'avais jamais entendu parler.

De quoi est-il question ?


Nous voici à l'aube de la première guerre mondiale. Madeleine et Gilbert qui jusqu'alors filaient le parfait amour voient l'ordre de mobilisation arriver et Gilbert est obligé de partir pour le front. Mado, de son côté, se retrouve seule pour subvenir à ses besoins. Elle décide donc de rouvrir sa cordonnerie afin de gagner un peu d'argent.

Et alors que Gilbert est heureux avec ses compagnons de partir défendre les valeurs de la France, Mado elle est heureuse de pouvoir enfin faire quelque chose qui lui tient vraiment à coeur. Mais bientôt les difficultés de la guerre se font sentir, les premières déceptions aussi alors on espère que la guerre finira bientôt mais elle en est loin.

D'autant que bientôt arrive chez Mado sa soeur Marguerite, enceinte d'un enfant et toujours bloquée dans ses enfantillages et incapacités de se prendre en main. Sur le front, la mort, la misère et la crasse deviennent bientôt le lot quotidien alors le seul moyen de survivre est d'écrire aux gens que l'on aime et espérer le retour.

Du côté de la forme...


Vous le savez, j'apprécie beaucoup les romans historiques traitant de cette période extrêmement troublée de l'Histoire. J'étais donc ravie de pouvoir en découvrir un nouveau même si je craignais un peu quelque chose de vu et revu. Ce roman en est loin.

Au début de ce roman, nous découvrons Mado et Gilbert, un couple amoureux et menant une vie comme nous en rêverions tous dans la tendresse et le respect mutuel. C'est la guerre qui va mettre fin à leur bonheur et je dois dire que j'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur amène ce sujet et ses personnages.


Au départ, la vie continue. Les mobilisés sont fiers d'être partis pour reconquérir l'Alsace-Lorraine et flanquer les allemands dehors. Dans les villages et les petites villes les femmes sont heureuses et fières de pouvoir montrer qu'elles aussi sont capables de travailler et de rapporter de l'argent à la maison. L'auteur retranscrit tout cela avec brio.

J'ai beaucoup aimé le parallèle fait entre la vie au village et la vie sur le front. Nous suivons tour à tour Mado et Gilbert dans leurs déboires et il est fort de voir qu'une situation n'était pas forcément enviable à l'autre. L'auteur parvient malgré à ajouter à tout ça une problématique familiale avec Marguerite qui accentue de belle manière la dramaturgie.

Mais ce que j'ai surtout aimé dans ce roman, c'est le caractère épistolaire qu'y propose l'auteur. Car si des romans sur la guerre cela a été fait et refait, peu d'auteurs ont eu le courage de se mettre littéralement dans la peau d'un poilu et de dire son ressenti. Ce n'est en effet pas rien et l'auteur y parvient avec beaucoup de talent, avec beaucoup de force.

Au niveau du style de l'auteur je dois dire que j'ai découvert un style très intéressant qui sait à la fois proposer de belles émotions et à la fois aller à l'essentiel sans s'étendre dans de longues descriptions, ici inutiles pour présenter l'effroi de cette période. Le point de vue interne de la lettre m'a beaucoup touchée et a été très bien travaillé.

En conclusion...


Voici un roman qui m'attendait dans ma pal et que je suis juste ravie d'avoir pu découvrir pour une histoire très belle et très forte, pour un travail sur l'épistolaire étonnant et pour un auteur que je suis vraiment très contente de compter désormais parmi les auteurs présents sur le blog. Voici un roman de plus sur cette période, certes, mais selon des codes plus rares qui changent.
Il va de soi que je ne tarderai pas à vous reparler très bientôt de cet auteur qui ne devrait pas tarder à devenir un incontournable du blog.

1 commentaire:

  1. Malheureusement, pour le coup, ce n'est absolument pas pour moi...

    RépondreSupprimer