jeudi 28 décembre 2017

Le petit frère du Père-Noël - Bernard Valais



Infos sur le livre

éditions : Mon petit éditeur
date de publication : 12-04-2013
pages : 68
prix : 13€

Résumé éditeur

Le personnage est semblable à un funambule "fil de feriste" dans une arène de cirque, en équilibre sur son fil, le fil de sa vie, tendu entre deux socles, celui de la comédie d'un côté, et de l'autre, celui de la tendresse. Échappé pour un moment de l'hôpital psychiatrique, il s'est réfugié dans un théâtre où il va dévoiler l'ambiguïté de sa personnalité, et prouver in fine que sa folie n'est "pas si folle que ça"...

Pourquoi ce livre ?

Merci à Mon petit éditeur pour l'envoi de cette pièce de théâtre que je ne connaissais pas du tout mais qui m'a donné l'occasion de me replonger dans ce genre que je lis que rarement.

De quoi est-il question ?


Un homme arrive dans un théâtre et semble être craint d'être suivi. Nous ignorons qui il est et d'où il vient mais lui semble être sûr de ce qu'il fait et s'installe pour son spectacle. Sur un tabouret, l'homme sort une poupée de Pierrot qu'il présente comme un personnage muet mais aux profonds secrets.

Peu à peu, nous allons découvrir que ce Pierrot pourrait bien être notre acteur lui-même : un homme guidé par des ficelles qui n'aurait plus sa volonté propre. Puis, au fil des pages, nous allons nous rendre compte que cet homme évadé de l'asile est en fait prisonnier du savoir vivre et du monde en lui-même, comme nous le serions peut-être tous.

Du côté de la forme...


Cela faisait un petit moment que je ne m'étais pas plongée dans une pièce de théâtre et je dois dire que j'ai été plutôt contente de me plonger dans ce texte-ci même si je me demande bien comment je vais pouvoir vous en parler tant il est hors-normes.

La première chose hors normes dans cette pièce, c'est le fait qu'il n'y ait qu'un seul personnage au sein d'une mise en abyme ayant pour cadre une scène de théâtre. La mise en abyme est doublée puisque, par ailleurs, la poupée Pierrot va servir au personnage pour nous raconter sa propre expérience de la vie. De fait, tout ce texte nous entraîne dans un immense monologue sans réelle histoire ce qui est plutôt perturbant.

Dans ce texte, l'auteur mêle plusieurs genres d'une manière très élégante. Si tout commence comme du théâtre, le personnage va très vite nous montrer qu'il est aussi très habile en poésie. Mais le point le plus important de ce texte, c'est la part philosophique qui nous est dévoilée tout au long de la prise de parole du personne. De la philosophie sur le monde et aussi sur notre vie.

Car le point fort de ce texte, c'est ce qu'il nous enseigne sur nous-mêmes en ce sens que nous sommes tous la marionnette de quelqu'un et que, même lorsque nous nous croyons libres, nous ne le sommes jamais vraiment si ce n'est, peut-être, dans nos rêves...

En conclusion...


Voici une pièce que j'ai plutôt bien apprécié même si je me demande encore si l'on peut parler de théâtre vraiment avec toute la poésie et la philosophie qu'il contient alors qu'il ne contient même pas une histoire à proprement parler. Ce texte est inclassable et je serais bien incapable de dire à qui je le conseille mais, en tout cas, je vous recommande cette lecture.
J'espère pouvoir lire un jour un autre texte de l'auteur pour le découvrir, peut-être, dans un autre genre proposant une "vraie" fiction.

1 commentaire:

  1. Malheureusement, je ne suis absolument pas une adepte de théâtre...

    RépondreSupprimer