mercredi 23 mai 2018

Le jardin des ombres - Virginia C. Andrews

Résultat de recherche d'images pour "le jardin des ombres"

Infos sur le livre

éditions : France Loisirs
date de publication : 1889
pages : 450
prix : dans coffret à 45€

Résumé éditeur


Ce livre précède et explique la série de Fleurs captives. À l’origine, un couple inattendu, Malcolm et Olivia : elle, terne et sans relief, lui riche et beau. De victime d’un mauvais mariage, ils vont devenir bourreaux et  se retrouver complices dans la haine, la vengeance et la folie. La victime sera Alicia, la seconde femme du père de Malcolm ; lorsque la mort de son père la lui livre sans défense, Malcom la viole … Enceinte, Alicia est cloîtrée jusqu’ à son accouchement, puis chassée du domaine. Sa fille Corinne lui est arrachée et Malcolm et Alicia la feront passer pour leur enfant. Ainsi commence la malédiction des futurs héros de Fleurs captives…

Pourquoi ce livre ?


Après avoir connu un énorme coup de coeur pour l'adaptation télévisuelle des quatre premiers volets de la saga, j'étais très curieuse de connaître l'histoire d'Olivia.

De quoi est-il question ?


Bien des années avant qu'Olivia ne devienne la femme acariâtre et cruelle qui enferma ses propres petits enfants dans un grenier pendant des années, elle fut une jeune fille dans la fleur de l'âge ne rêvant que de bonheur, d'amour et de quiétude. C'est dans l'espoir de cette vie sans nuage qu'elle épouse Malcolm Foxworth.

Mais très vite, la jeune femme s'aperçoit que l'homme qu'elle a épousé n'est pas celui qu'il semblait être. Rongé par le souvenir d'une mère qui l'a abandonné et d'un père peu aimant, Malcolm est en réalité un homme froid ne vivant que pour la grandeur de sa famille. Alors, très vite, Olivia, se retrouve reléguée au second plan.

Et cette situation ne fait qu'empirer le jour où le père de Malcolm revient au manoir accompagné de sa toute jeune épouse Alicia qui est enceinte. Une jeune femme qui ne laisse pas indifférent Malcolm et qui ne sera qu'une victime de plus des Foxworth, tombant enceinte de Malcolm après son premier accouchement mais contrainte de laisser son enfant à celui qui l'aura violée...

Du côté de la forme...


Cela faisait longtemps que j'avais envie de me plonger dans ce tome de l'histoire des Dollanganger se déroulant 20 ans avant les Fleurs Captives, très curieuse que j'étais d'en apprendre plus sur l'histoire d'Olivia. Je n'ai pas été déçue du voyage !

Ici, le lecteur est invité à oublier la grand-mère horrible de Cathy et Christopher mais plutôt à découvrir une jeune fille attachante qu'il a à de multiples reprises envie de prendre dans ses bras. Une jeune fille qui survivra à une vie face à laquelle nombreux sont ceux qui auraient jeté l'éponge. Car Olivia est un personnage fort et attachant que l'on s'emploie à comprendre un peu mieux ici.

Bien sûr, nous retrouvons dans ce tome tout ce qui fait le charme des romans de Virginia Andrews : une ambiance glauque et angoissante, des personnages en proie à des pulsions incontrôlables, de l'inceste et des générations toutes touchées par le fléau du mal qui les ronge. Tout ce cocktail qui fonctionne et dont on redemande en somme.

Et ici, une nouvelle fois, l'horreur est au rendez-vous, l'horreur sans fantastique mais dans l'âme humaine elle-même. Une horreur qui nous fait tour à tour dire "c'est trop gros" puis "ce serait bien possible". Car l'auteure n'est pas sans dénoncer ici ce qui peut ou a pu se produire dans de grande familles au nom de l'honneur et de l'argent.

De même, ce roman nous permet d'en apprendre un peu plus sur la relation à la fois belle, touchante et monstrueuse entre Corinne et Christopher père. Une manière de comprendre un peu plus cette fillette devenue femme et le monstre qu'elle deviendra. En somme, ce roman est une source très fortes de réponses même s'il pose à son tour de nombreuses questions.

Pour autant, il convient de dire que ce roman se déroulant 20 ans avant les Fleurs Captives, il sera aussi intéressant pour le lecteur ne connaissant pas la saga de le lire en premier comme en dernier. Car, lu en premier, il pourra appréhender avec un regard différent la suite de la série. Au choix du lecteur de savoir ce qu'il préfère...

Le style de Virginia Andrew est un style unique reconnaissable entre tous. Une style qui nous entraîne dans les abîmes de la froideur et de la rancoeur. Un style qui nous fait à la fois plaindre et haïr des personnages. Un style puissant qui nous met immédiatement dans l'ambiance de l'intrigue et ne nous laisse plus nous en évader.

En conclusion...


Cela faisait un bon moment que j'avais envie de me plonger dans ce prequel à une saga qui a su m'envoûter et ma lecture a été à la hauteur de mes attentes avec une découverte de la vie d'un personnage qui m'intriguait beaucoup. Voici un roman qui m'a touchée, fait pleurer et mise en colère tout en me faisant passer un incroyable moment ! A lire sans attendre !
Malgré le petit bémol que sont les questions restées en suspend, ce roman est pour moi un coup de coeur.

1 commentaire:

  1. Ooooh, celui-là je note carrément, il a l'air absolument génial !

    RépondreSupprimer