jeudi 24 janvier 2019

L'absolue verticalité de l'horizon - Jof Brigandet



Infos sur le livre

éditions : Le Caïman
date de publication : 19-01-2019
pages : 180
prix : 11€

Résumé éditeur

Jof Brigandet explore encore une fois les obsessions masculines. Plus provocateur que jamais, il démontre à travers les histoires de deux couples, à quel point il est illusoire de prétendre comprendre les femmes et quel danger cela représente de vouloir s'y essayer. L'auteur nous livre deux textes où les quotidiens de Case, l'écrivain et de Jean, le professeur de dessin à la retraite, effrayants tant ils nous sont proches, deviennent des théâtres burlesques aux acteurs éperdus. 

Pourquoi ce livre ?

Merci aux éditions du Caïman grâce auxquelles j'ai pu découvrir cet ouvrage en vue d'une rencontre avec l'auteur.

De quoi est-il question ?

Case est écrivain. Sa vie est rythmée par les écrits qu'il rédige jour après jour et par ses relations aux autres, loin d'être au beau fixe. Car Case n'est pas des plus sociables et, bientôt, son destin va se retrouver entre les mains de cette jeune femme, bien plus jeune que lui, pour qui il va tenter de changer sans jamais vraiment y parvenir.

Jean est professeur de dessin, était du moins. Maintenant il est à la retraite et tente d'alimenter sa vie et sa solitude comme il le peut jusqu'au jour où il rencontre celle qui pourrait bien tout remettre en question en le faisant voyager autant autour du monde qu'à l'intérieur de lui-même, lui annonçant cet enfant qu'il n'est pas près à avoir.

Du côté de la forme...

La nouvelle et le texte court, ce n'est pas forcément là ce que je préfère lire et pourtant, de temps en temps, ce n'est pas désagréable de se plonger dans un genre que l'on maîtrise moins. Surtout lorsque c'est pour évoquer un auteur qui gagne à être connu.

Avec ces nouvelles et aux vues de la maison d'édition, je pensais avoir à faire à du polar mais il n'en est rien. Ici, nous sommes plutôt dans du roman noir avec des récits de vies tels qu'il pourrait nous les arriver à tous avec du noir qui va peu à peu prendre de l'ampleur et nous plonger dans les tréfonds de l'âme humaine.

Car c'est là tout le talent de l'auteur : nous parler sans fioriture et sans prétention des relations entre les êtres et notamment des relations entre les hommes et les femmes que nous voudrions idylliques mais qui, en réalité, sont toujours le théâtre d'épreuves et d'incompréhensions pouvant mener à des doutes et des erreurs tragiques.

Au sein de ces deux textes, nous retrouvons le même type de thématiques. Pour une lectrice, l'intérêt étant d'être plongée à travers un point de vue purement masculin. Pour le lecteur, la force étant d'être mis face au paroxisme de comportements dont il n'est pas toujours aisé d'avoir conscience. Un moyen étonnant aussi de comprendre l'autre.

D'autant que l'auteur est roi pour plonger son lecteur dans un univers des plus dérangeants, des psychologies qu'il ne comprend pas toujours et une évolution d'intrigue qui le laisse parfois dans un drôle d'état d'angoisse. Car finalement, s'identifier au personnage est chose complexe ici comme pour laisser ces derniers dans leur terrible solitude.

Côté style, nous sommes ici face à un style fort, tranchant, qui ne mâche pas ces mots et ne cherche à épargner personne. C'est un style qui peut paraître dérangeant au départ mais qui est en parfaite adéquation avec le contenu. Un style étonnant qui change de ce dont on a l'habitude mais qui a ce mérite de faire voir autre chose et de sortir le lecteur des sentiers battus.

En conclusion... 

En vue de ma rencontre avec l'auteur j'avais très envie de découvrir cet ouvrage en amont et je dois dire que je suis ravie d'avoir pu me plonger dans quelque chose d'un peu différent de ce dont j'ai l'habitude tant sur le fond que sur la forme. Ces deux textes sont alors surprenants, forts en gueule et d'une rare psychologie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire