vendredi 17 novembre 2017

Mado, retour de l'enfer - Chérif Zananiri

Mado, retour de l'enfer par [Zananiri, Chérif]

Infos sur le livre

éditions : Marivole
date de publication : 16-03-2017
pages : 321
prix : 20€

Résumé éditeur


"Au départ de Gilbert pour la Grande Guerre, Mado son épouse, sait qu'elle doit survivre. Elle rouvre sa boutique de cordonnier, fait venir le père Émile pour apprendre le métier et s'installe, avec succès, en nouveau patron. Si le succès de son entreprise a été rapide, Mado apprend à vivre avec l'angoisse de la guerre, l'attente du mari, l'espoir d'une permission souvent déçu, les informations mal contrôlées, peu précises, souvent erronées qui filtrent à travers la presse. Elle s'aperçoit qu'au fur et à mesure que le temps passe, le poilu aguerri, devient une bête de guerre et souvent oublie une partie de son humanité. Mado s'applique alors à offrir à son époux, les meilleures conditions pour sa réintégration. Mais cela suffira-t-il ? L'affaire aurait pu en rester là, mais c'était sans oublier l'intervention de Marguerite, sa soeur de lait, enceinte d'un homme dont elle ne se souvient même pas. Un beau récit d'une femme qui voulait, avec beaucoup de volonté, être digne pendant l'absence de son mari et retrouver une vie de famille dès son retour. Ce récit plein d'humanité évoque la vie compliquée des femmes dont les époux sont partis sur le front. D'une certaine façon, elles devaient s'en accommoder : se passer du mari, prendre sa place dans la direction de la maison, tenir l'échoppe et devenir ainsi, le chef de famille."

Pourquoi ce livre 


Merci aux éditions Marivole grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman d'un auteur dont je n'avais jamais entendu parler.

De quoi est-il question ?


Nous voici à l'aube de la première guerre mondiale. Madeleine et Gilbert qui jusqu'alors filaient le parfait amour voient l'ordre de mobilisation arriver et Gilbert est obligé de partir pour le front. Mado, de son côté, se retrouve seule pour subvenir à ses besoins. Elle décide donc de rouvrir sa cordonnerie afin de gagner un peu d'argent.

Et alors que Gilbert est heureux avec ses compagnons de partir défendre les valeurs de la France, Mado elle est heureuse de pouvoir enfin faire quelque chose qui lui tient vraiment à coeur. Mais bientôt les difficultés de la guerre se font sentir, les premières déceptions aussi alors on espère que la guerre finira bientôt mais elle en est loin.

D'autant que bientôt arrive chez Mado sa soeur Marguerite, enceinte d'un enfant et toujours bloquée dans ses enfantillages et incapacités de se prendre en main. Sur le front, la mort, la misère et la crasse deviennent bientôt le lot quotidien alors le seul moyen de survivre est d'écrire aux gens que l'on aime et espérer le retour.

Du côté de la forme...


Vous le savez, j'apprécie beaucoup les romans historiques traitant de cette période extrêmement troublée de l'Histoire. J'étais donc ravie de pouvoir en découvrir un nouveau même si je craignais un peu quelque chose de vu et revu. Ce roman en est loin.

Au début de ce roman, nous découvrons Mado et Gilbert, un couple amoureux et menant une vie comme nous en rêverions tous dans la tendresse et le respect mutuel. C'est la guerre qui va mettre fin à leur bonheur et je dois dire que j'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur amène ce sujet et ses personnages.


Au départ, la vie continue. Les mobilisés sont fiers d'être partis pour reconquérir l'Alsace-Lorraine et flanquer les allemands dehors. Dans les villages et les petites villes les femmes sont heureuses et fières de pouvoir montrer qu'elles aussi sont capables de travailler et de rapporter de l'argent à la maison. L'auteur retranscrit tout cela avec brio.

J'ai beaucoup aimé le parallèle fait entre la vie au village et la vie sur le front. Nous suivons tour à tour Mado et Gilbert dans leurs déboires et il est fort de voir qu'une situation n'était pas forcément enviable à l'autre. L'auteur parvient malgré à ajouter à tout ça une problématique familiale avec Marguerite qui accentue de belle manière la dramaturgie.

Mais ce que j'ai surtout aimé dans ce roman, c'est le caractère épistolaire qu'y propose l'auteur. Car si des romans sur la guerre cela a été fait et refait, peu d'auteurs ont eu le courage de se mettre littéralement dans la peau d'un poilu et de dire son ressenti. Ce n'est en effet pas rien et l'auteur y parvient avec beaucoup de talent, avec beaucoup de force.

Au niveau du style de l'auteur je dois dire que j'ai découvert un style très intéressant qui sait à la fois proposer de belles émotions et à la fois aller à l'essentiel sans s'étendre dans de longues descriptions, ici inutiles pour présenter l'effroi de cette période. Le point de vue interne de la lettre m'a beaucoup touchée et a été très bien travaillé.

En conclusion...


Voici un roman qui m'attendait dans ma pal et que je suis juste ravie d'avoir pu découvrir pour une histoire très belle et très forte, pour un travail sur l'épistolaire étonnant et pour un auteur que je suis vraiment très contente de compter désormais parmi les auteurs présents sur le blog. Voici un roman de plus sur cette période, certes, mais selon des codes plus rares qui changent.
Il va de soi que je ne tarderai pas à vous reparler très bientôt de cet auteur qui ne devrait pas tarder à devenir un incontournable du blog.

jeudi 16 novembre 2017

L'école des Petits Marsus - Benjamin Chaud



Infos sur le livre

éditions : Little Urban
date de publication : 13-10-2017
pages : 32
prix : 13,50€

Résumé éditeur


Ce matin, le réveil sonne trop tôt et trop fort. Allez, hop, hop, hop, petit déjeuner, embouteillages, les professeurs, les copains et les copines, la cantine... les Petits Marsus se prépare pour aller à. l'école.

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions Little Urban grâce auxquelles j'ai pu découvrir cet album qui m'avait énormément tentée de par sa couverture et de par sa reprise de personnages que j'adore.

Mon avis...


Ce matin, les petits marsus doivent se préparer pour aller à l'école : le réveil sonne, on prend sa douche puis le petit déjeuner. Il faut partir tôt, avec papa, pour éviter les embouteillages et quand on grand on ne pleure pas au moment de rejoindre la maîtresse. A l'école, on apprend des tas de choses et quel bonheur que de tout raconter le soir à la maison !

Vous le savez, je suis particulièrement friande d'albums. Enfant, j'étais une véritable fan du Marsupilami alors, forcément, je ne pouvais pas passer à côté de la lecture de ce livre qui m'a permis de passer un très bon moment.

Cet album reprend une thématique déjà vue et revue en littérature de jeunesse : le premier jour d'école. Il est vrai que l'on peut se demander ce qu'il y aurait encore à dire sur le sujet mais l'auteur parvient ici à innover en reprenant des personnages qui ont marqué des générations : la famille Marsupilami. Un bon point !

Ici, nous allons donc suivre les enfants du Marsupilami et il est touchant de découvrir ces petits restés trop longtemps dans l'ombre de leur père. Nous allons les suivre alors qu'ils se rendent à l'école et il faut avouer qu'ici le lien texte-image prend tout son sens entre un texte très proche de l'enfant mais une illustration où tout est mis à la mode jungle.

Comme les enfants humains, les petits marsus doivent prendre leur douche, leur petit déjeuner, partir tôt, traverser des routes dangereuses. Le dessin dit que cette route dangereuse l'est parce qu'il s'agit d'une rivière où évoluent des crocodiles. Ce décalage et pourtant coalition entre texte et image apporte un humour qui plaira autant aux petits qu'aux grands.

Au niveau de l'illustration, justement, l'auteur joue sur l'humour mais aussi sur la force des détails. Nous pourrions passer des heures sur chaque page à en étudier tous les détails, à en repérer les petites choses que les autres ne verraient pas et à faire réfléchir l'enfant sur la différence entre leur propre expérience et l'expérience des marsus.

Par ailleurs, reprenant très la journée type d'un enfant allant à l'école et les activités proposées par l'éducation nationale, surtout en école maternelle, cette album sera juste parfait à la veille d'une rentrée scolaire pour permettre aux parents de parler aux enfants de la rentrée et de ce qu'ils feront à l'école. Où aux maîtresses pour présenter le programme.

En conclusion...


Voici un album que j'étais très curieuse de pouvoir découvrir et avec lequel j'ai passé un moment très touchant et très mignon. Voici un album que j'ai aimé pour son humour et pour son lien texte-image et pour ce qu'il peut apporter à l'enfant entrant à l'école. Dommage qu'il ne soit pas sorti au moment de la rentrée des classes.
Voici un petite collection prometteuse dont j'espère découvrir bientôt d'autres titres.

mercredi 15 novembre 2017

Le loup et le chevalier - Tullio Corda



Infos sur le livre

éditions : Balivernes
date de publication : 13-06-2017
pages : 32
prix : 13€

Résumé éditeur


Petit ours demande à son papa : « Tu me racontes une histoire ? ». Papa ours alors commence d inventer son histoire, mais ne veut pas mettre de loup dedans. Attirés par le conte, les animaux de la forêt s attroupent peu à peu autour et l histoire prend forme. Mais papa ours est constamment interrompu par tout le monde qui tente de deviner la suite de l histoire et surtout, qui demandent si vraiment, il n y aurait pas un loup dans ce récit... C est alors qu un véritable loup arrive près d eux. Papa ours va alors continuer l histoire en transformant le lapin en chevalier pour aller affronter l animal. Et il participera aussi pour l aider et en allant assommer le loup. Et petit ours n aura qu une envie : « Tu me racontes une autre histoire ? »

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions Balivernes pour cette nouvelle découverte pour un livre dont le titre et la couverture m'intriguaient pas mal.

De quoi est-il question ?


Papa Ours et Bébé Ours sont partis en forêt pour un pic-nique. C'est alors que Bébé Ours demande à son papa de lui raconter une histoire. Mais Papa Ours n'est pas très douée pour inventer une histoire comme ça et Bébé Ours a bien en tête le genre d'histoire qu'il veut alors il ne cesse de couper Papa Ours. Il faut dire que Bébé Ours, lui, dans son histoire, il veut un loup...

Mais Papa, lui, ne veut pas d'un loup ou d'un monstre dans son histoire et préfère y mettre un chevalier. Et au fur et à mesure que Papa raconte, les autres animaux de la forêt viennent écouter tendis que Bébé Ours, lui, continue de couper Papa Ours qui a bien du mal à en placer une et à raconter son histoire...

Du côté de la forme...


L'album jeunesse est, comme vous le savez, quelque chose que j'apprécie beaucoup. Avec un tel synopsis, j'étais sûre de passer un bon moment mais, malheureusement, si je reconnais l'intérêt littéraire de ce livre, je n'ai pas vraiment accroché.

En ouvrant ce livre, j'ai tout de suite pensé à ma chère association Lire et faire lire grâce à la mise en abyme de l'adulte qui raconte une histoire à l'enfant. L'auteur joue très bien dans son histoire sur ces thématiques et l'enfant ne manquera pas de se reconnaître lorsque lui-même coupe l'adulte pour le guider là où il veut que son histoire aille.

L'histoire de cet album, c'est l'histoire d'un père qui veut raconter une histoire à son fils et qui, il faut le dire, n'est pas très doué pour ça. Une belle touche d'humour pour dénoncer le manque d'imagination des pères malgré leur bonne volonté à vouloir faire plaisir à leur progéniture. Cette situation saura faire rire ou sourire petits et grands.

Dans cet album, nous pourrons noter une double interactivité. La première se situe dans le dialogue entre le père et le fils qu'enfants et parents pourront à leur tour développer et adapter pour se créer leur propre histoire. La seconde se trouve entre le texte et son illustration qui ne peuvent fonctionner l'une sans l'autre. Le seul texte ne pourrait pas laisser entendre certaines subtilités de l'histoire.

Le texte n'est rien de moins qu'un dialogue et le lecteur adulte pourra longuement s'amuser avec sa voix pour changer les intonations. L'illustration est mignonne quoique peut-être un peu trop schématique. Pourtant, si je reconnais toutes les qualités de cet objet, quelque chose n'a pas fonctionné avec moi.

Malgré le travail évident de l'auteur pour proposer une belle image du conteur, quelque chose m'a manqué dans cette lecture. Le tout m'a semblé être trop simple, trop cousu de fil blanc, pour offrir un album comme je les aime en général. Peut-être aurais-je souhaité une intrigue un peu plus développée ou des personnages plus caractéristiques...

En conclusion...


Voici un album que j'étais plutôt curieuse de découvrir et pour lequel on reconnaîtra un joli travail de mise en abyme de l'adulte contant une histoire à l'enfant. Idéal pour l'association Lire et faire lire, l'interactivité est omniprésente au fil du texte. Pourtant, pour une raison que je ne m'explique pas, je n'ai pas réussi à vraiment rentrer dedans et à apprécié ce livre en tant que lectrice.

mardi 14 novembre 2017

Croire au bonheur - Ingrid Chauvin



Infos sur le livre

éditions : J'ai lu
date de publication : 11-10-2017
pages : 192
prix : 6€

Résumé éditeur


"Me voilà en tête à tête avec ce test de grossesse positif. Les premiers mots que j'ai prononcés en regardant la photo de Jade ont été : Merci ma fille. Comme si elle avait attendu que je sois prête pour m'offrir à nouveau de porter et de donner la vie. Pour que ce bébé qui arriverait ne soit pas un bébé de remplacement, mais un petit frère ou une petite soeur qui aurait sa place à part entière..." Après la perte de sa fille, décédée à l'âge de 5 mois, Ingrid Chauvin a retrouvé par miracle le chemin de la maternité. Une très belle leçon de vie destinée à tous ceux qui se croient à bout de force, un très beau cadeau à partager : l'espoir.

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions J'ai lu grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce témoignage d'une actrice que j'apprécie beaucoup.

De quoi est-il question ?


Lorsque Ingrid Chauvin perd sa fille, âgée à peine de cinq mois, en 2013 la vie, on la comprend, s'arrête du jour au lendemain pour elle. D'autant que les médecins sont formels, plus jamais elle ne pourra avoir d'enfant. Pourtant, deux ans plus tard, le miracle a lieu, elle est enceinte. Une raison de croire de nouveau qu'un bonheur est possible...

Durant les neuf mois que dureront sa grossesse, Ingrid Chauvin n'aura de cesse de croire et de croire encore que ce petit être qui grandit en elle s'accrochera et sera, non pas un enfant de remplacement pour Jade mais un petit frère à part entière. Durant sa grossesse, l'actrice imaginera encore et encore ce que sera la vie avec ce bébé tout en jetant un regard nostalgique sur le passé.

Mais pendant cette grossesse, la vie continue aussi entre le théâtre et une vie de femme pour l'actrice qui veut mettre toutes les chances de son côté mais pour qui chaque jour, également, est un nouveau combat pour ne pas se laisser dévorer par l'inquiétude, un nouveau combat pour préparer au mieux la venue de cet enfant qui aimé plus que tout.

Du côté de la forme...


Les témoignages de célébrités, ce n'est pas tellement mon truc. Ce n'est que de temps en temps que j'en lis si j'apprécie la célébrité en question ou si je pense qu'elle a quelque chose de fort à dire. C'est ce que je croyais avoir avec le livre d'Ingrid Chauvin mais malheureusement je ressors mitigée.

Au début de ma lecture, j'ai été touchée par ce que racontait l'actrice : un retour sur la perte de son premier enfant et la renaissance que provoque en elle l'idée d'être mère de nouveau. J'ai été émue par la force qui ressort des émotions d'Ingrid Chauvin et me suis réjoui avec elle de la savoir enceinte et heureuse. Pourtant, très vite, je me suis lassée.

Si je comprends que ce livre sonne un peu comme une écriture-thérapie et si je conçois que de nombreuses femmes sauront se retrouver et voir un message d'espoir dans ce livre, j'ai eu beaucoup de mal à en voir la finalité si ce n'est celle de partager un bonheur. Déjà pas mal me direz-vous mais finalement la seule retranscription du bonheur de l'attente d'un enfant.

Ce témoignage n'est donc finalement que le récit au jour le jour de la grossesse de l'actrice et même si son bonheur transpire à chaque page j'ai trouvé finalement qu'il n'y avait peut-être pas lieu d'en proposer tout un livre de presque 200 pages. Cet avis n'engage toutefois que moi et pour autant il est important de voir que ce qui est comme "normal" pour des milliers de femmes est un petit bonheur pour l'actrice.

Au fil des pages, Ingrid Chauvin va aussi inviter son lecteur à entrer dans son intimité d'actrice, à voir un spectacle de l'autre côté de la scène et va lui rappeler que l'actrice qui joue son rôle sur scène notamment joue son rôle et peut aussi être perturbé par ses propres émotions. Une belle manière de rappeler aux idiots qu'un acteur n'est pas seulement un acteur mais est aussi un être humain.

Concernant le style je dois bien avouer que je ne sais pas trop quoi en dire. Je pense qu'Ingrid Chauvin a écrit elle-même son témoignage car l'émotion d'une mère, seule une mère peut la retranscrire. De fait, l'actrice sait ici nous faire part de ses émotions et nous rendre heureux pour elle tout en gardant une écriture très populaire.

En conclusion...


Voici un témoignage que j'étais plutôt curieuse de découvrir mais duquel je ressors malheureusement mitigée. Si j'ai aimé toute l'émotion et tout l'espoir qui ressortent de ce récit, j'ai parfois eu le sentiment qu'il n'y avait pas lieu d'en faire tout un livre et c'est dommage. Peut-être aurait-il fallu présenter ça autrement.
Du coup, je pense que je me tournerai prochainement vers le premier livre de l'actrice qui doit, je pense, être autrement plus poignant.

lundi 13 novembre 2017

Rencontre avec Carina Rozenfeld à Clermont-Ferrand (22/09/17)

Salut mes lapinoux !

Ce vendredi, à la superbe librairie des Volcans à Clermont-Ferrand, était invitée Carina Rozenfeld en lien avec le salon des Aventuriales.

La Librairie des Volcans, c'est ça :

Résultat d’images pour librairie de volcans

Alors bien sûr, lorsque j'ai vu que Carina serait présente, et même sachant que j'irais sur le salon, je n'ai pas hésité très longtemps.


J'en ai d'ailleurs profité pour m'offrir un titre de la collection Mini Syros, petite collection toujours sympa pour de petites histoires sympas et vite lues.


Et voilà pour cette nouvelle rencontre !
Si vous avez l'occasion d'aller un jour à la rencontre de Carina Rozenfeld, n'hésitez pas ! Elle est top et ses romans le sont tout autant !

dimanche 12 novembre 2017

In my mailbox (231) - Spécial Brive la Gaillarde

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lilie.
Le rendez-vous hebdomadaire a été déplacé chez Lire ou Mourir.



Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine s'achève et avec elle un weekend de folie que j'ai eu la chance de passer à la foire du livre de Brive la Gaillarde. Aussi, et même si j'ai tenté de rester raisonnable au sein même du salon, je voulais vous proposer cet IMM spécial pour vous montrer mes achats de ces deux jours merveilleux.

Le nez de Mazarin par [Duperey, Anny]

Et voilà pour mes achats sur le salon !
Je suis bien sûr ravie de ces acquisitions et vous en reparlerai très vite !

In my mailbox (230)

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lilie.
Le rendez-vous hebdomadaire a été déplacé chez Lire ou Mourir.



Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine s'achève et il est l'heure pour moi de vous présenter ce qui est arrivé chez moi ces derniers jours. Si, comme vous avez pu le voir, je vous ai présenté mes SP en amont sur l'IMM de la semaine dernière, je souhaite aujourd'hui vous montrer toutes les occasions Gibert-Joseph que j'ai pu acquérir à des prix défiant toute concurrence.

Le Mystère olphite par [Rozenfeld, Carina]
L'Eté où je suis devenue jolie par [Han, Jenny]

Et voilà pour cet énorme craquage à petit prix que j'ai eu la chance de m'offrir avec quelques titres que j'ai eu la chance de me faire dédicacer à la Foire de Brive la Gaillarde.