samedi 19 septembre 2020

Lorsque les écrits parlent - Danielle Boissé

  

Infos sur le livre

éditions : Lucien Souny

date de publication : 23-08-2019

pages : 187

prix : 16,50€

 

Résumé éditeur

Pilar et Inma font connaissance dans un couvent en Catalogne. Filles-mères abandonnées et pauvres, elles vont accoucher dans des conditions épouvantables pendant le rigoureux hiver de 1955-1956. Aucun de leurs deux bébés ne survivra. Plus rien ne retient alors les deux jeunes filles en Espagne : ni famille, ni emploi, ni argent, ni amour. En revanche, un avenir plus radieux les appelle en France : un oncle et une tante de Pilar acceptent de les accueillir chez eux. Elles y trouveront du travail et l'une d'elles gagnera même le coeur de l'instituteur. Conscientes de leur chance, elles n'en n'oublient pas pour autant leurs nourrissons " repris par le Seigneur ", ni les petites tombes blanches jamais fleuries, perdues dans ce lointain cimetière d'Espagne. Le vieil oncle aime leur raconter l'histoire de leurs aïeux, émigrés en France, et elles apprennent ainsi de stupéfiants détails sur leurs parents. La visite inattendue de personnes surgissant justement de ce passé va transformer leur vie. Une histoire aussi passionnante qu'émouvante, largement inspirée du scandale des bébés volés en Espagne 300 000 enfants subtilisés à leur mère sous la dictature de Franco.

 

Pourquoi ce livre ?

Ayant beaucoup aimé ma précédante lecture de l'auteure, j'étais très curieuse de me plonger dans cette nouvelle histoire au sujet très prometteur.

 

De quoi est-il question ?

Nous sommes en 1956, dans le nord de l'Espagne. Pilar et Inma ont 17 ans. Enceintes, elles attendent dans un couvent la venue de leurs bébés. Strictes, les religieuses n'hésitent pas à juger et à réprimander ces adolescentes ayant "succomber au péché". Une épreuve supplémentaire pour ces jeunes filles déjà seules au monde.

Mais alors que l'une rêve d'élever son enfant avec l'homme qu'elle aime et que l'autre ne souhaite que vivre une vie heureuse seule avec son enfant, la vie en décidera autrement et les enfants seront morts-nés. Afin d'échapper à la souffrance et à la solitude, c'est ensemble que les deux jeunes filles décideeront de partir pour la France.

 Accueillies par l'oncle et la tante de Pilar, les deux adolescentes retrouvent peu à peu goût à la vie, apprenent le français et parviennent à entrevoir un avenir. Jusqu'à ce qu'Inma découvre que le seul espoir pour son couple d'avoir un enfant est d'adopter. L'occasion de retourner dans ce couvent du passé, un passé qui ne tardera pas à leur sauter à la gorge.

 

Du côté de la forme...

Les romans de Danielle Boissé sont toujours des romans forts en émotions et la question des enfants volés à des filles-mères est un sujet qui me touche toujours très particulièrement. Ajoutez à ça deux jeunes filles au tournant de leurs vies et le cocktail est parfait.

L'Espagne au sein des années 1950, voilà qui est assez rare pour être noté. L'auteure nous invite donc à découvrir ce pays très religieux à une époque où il ne faisait pas bon être en déhors des clouss de la bonne pensée chrétienne. Une ambiance guère différente de ce qui a pu exister en France mais qui nous plonge dans l'époque fasciste de Franco ce qui n'est pas rien.

Si ce sujet n'est en effet qu'en filigrane, la dictature de Franco est présente à chaque page ce qui fait de ce roman un très bon roman historique. Il faudra attendre la fin du roman pour en comprendre vraiment tout le sens et pour prendre conscience de ce que cette dictature a pu engendrer pour des milliers d'espagnoles et au nom d'une fausse bonne morale.

Pilar et Inma sont deux jeunes filles qui m'ont particulièrement touchée. La vie les a fait grandir trop tôt mais elles gardent en elles l'insouciance de la jeunesse. Elles sont aussi le symbole de l'amour envers leurs enfants et une force d'espoir en l'avenir. Et c'est avec beaucoup de douceur que l'auteure nous invite dans la vie de ces jeunes filles avec beaucoup de bienveillance.

Ce roman met enfant en valeur l'immigration des espagnols dans les années 1950, en recherche de travail et d'une vie meilleure. Une belle leçon quant à notre monde d'aujourd'hui pour nous permettre de voir de l'autre côté de la barrière. De même, l'auteure nous offre la force de la maternité jusqu'à l'image de l'adoption, aussi belle que monstrueuse quand elle engage le pouvoir de l'argent.

Car c'est avec brio que l'auteure nous offre une superbe histoire tout en nous mettant face à un fait historique terrible : le vol d'enfant non au nom du bien du bébé ou de la mère mais au nom du pouvoir et du fric. Une vérité d'une rare violence mais dont l'auteure sait nous parler sans aller trop loin dans l'horreur. Car après l'horreur vient le temps d'un futur possible et d'un renouveau positif.

 

En conclusion... 

Voici un roman qui m'a profondément touchée et qui a su m'entraîner dans une histoire à la fois si proche de nous et à la fois que l'on a du mal à entendre comme vraie. Voici un roman qui nous offre de sublimes personnages, de l'amitié, de l'amour et une volonté de nous faire croire en l'avenir même quand l'indicible s'abat sur nous. 

Une nouvelle fois, ce roman est un coup de coeur qui fait du bien.

dimanche 6 septembre 2020

Une vie à se racheter - Jean-Paul Froustey

 https://www.luciensouny.fr/wp-content/uploads/2020/06/9782848868271.jpg 

Infos sur le livre

éditions : Lucien Souny

date de publication : 09-10-2020 (dispo en epub)

pages : 192

prix : 16,90€

 

Résumé éditeur

Erreurs de jugement et mauvaises fréquentations ont conduit Jules dans un centre de rééducation pour jeunes délinquants. À sa majorité, les portes s’ouvrent : il est enfin libre. Libre mais seul, car son père ne veut pas le revoir à la maison. Sans toit, sans formation, sans argent, il se retrouve à la rue et sur les routes de France. De Paris, il arrive dans les Landes. Le climat y est clément, et les gens plus souriants, mais méfiants quand on fait la manche. Et curieusement c’est une vieille dame attachée aux principes et aux valeurs qui décide de lui donner une chance. Jules saura-t-il se plier aux exigences de Colette ? Acceptera-t-il son autorité et le contrat qu’elle lui propose ? Débordant de fierté et d’ambition, il n’a qu’une seule idée : regagner l’estime des autres et surtout celle de son père. Le chemin sera semé de rencontres, d’embûches, d’amours, de tragédies. De quoi lui faire perdre la tête souvent, l’espoir parfois.

 

Pourquoi ce livre ?

Ayant beaucoup aimé le précédant roman de l'auteur et étant très tentée par le résumé de celui-ci, je n'ai pas hésité longtemps avant de faire le choix de ce roman dans sa version epub.

 

De quoi est-il question ? 

Parce qu'il a eu du mal à s'intégrer quand il était enfant, Jules a fait de mauvais choix au cours de son adolescence, se liant aux mauvaises personnes et s'attirant bien des ennuis. C'est ainsi qu'il s'est retrouvé à la rue, rejeté par sa famille et contraint de se débrouiller seul pour survivre. Alors qu'il a rejoint un petit village des Landes, faisant la manche devant le supermarché local, il fait la rencontre de Colette.

Colette est une vieille femme au caractère bien trempé. Vivant seule depuis la mort de son mari, elle se moque pas mal de ce que les gens du village pensent d'elle. Se prenant d'affection pour Jules, elle décide de l'accueillir chez elle et de lui donner une seconde chance. Lui redonnant goût à la vie, l'invitant à assouvir ses passions pour les plantes, elle le guidera avec force pour qu'il devienne quelqu'un.

Alors que bien rares sont ceux qui croient en lui, Jules va se battre pour devenir quelqu'un. Il sera aidé dans sa tâche par une jeune fille, Lorie, qui ne le laisse pas insensible. Mais Lorie, de son côté, va aussi devoir se battre pour gagner sa liberté face à un père gendarme bien décidé à tout contrôler. C'est ensemble que les jeunes gens tenteront de se battre à moins que la vie n'en décide autrement...

 

Du côté de la forme...

Les Landes... Une région où je suis allée que quelques fois mais que j'aimerais pouvoir connaître davantage. Un auteur qui parle de sa région comme je peux l'apprécier dans mes lectures mais plus encore avec une histoire qui change...

Tout commence par l'histoire d'une rencontre, celle de deux personnages que tout oppose et qui vont pourtant se trouver. Le genre de rencontres qui fait fi des générations, des classes sociales et des commérages de village. Cette rencontre est belle, forte et particulièrement touchante. Mais elle est aussi symbôle d'espoir dans la vie d'une vieille dame seule et d'un jeune homme perdu.

J'ai été particulièrement touchée dans ce roman par la bienveillance de l'auteur à l'égard de ses personnages et, plus généralement, à l'égard des "parias" que la société juge sans connaître. Une belle manière de poser un regard neuf sur les vieilles dames isolées et sur les jeunes SDF qui, bien souvent, ne demandent rien d'autre qu'une chance de faire leurs preuves.

Jules va, dans ce roman, grandir et se retrouver. L'occasion pour l'auteur de nous plonger dans le monde des plantes et de la parfumerie, deux univers dont nous ne savons pas grand chose et dont l'auteur nous offre ici un bout de poésie. Et c'est par une force de caractère notable et à prendre en exemple que Jules va s'élever dans la société, comme preuve que tout est possible avec une seconde chance.

Et puis bien sûr, ce roman va aussi être celui de la jeunesse, celui de l'amour, celui des premiers émois par le biais de Lorie puis d'Olivia qui vont réapprendre à Jules la confiance et la tendresse. De belles histoires et un brin de romance qui fait toujours du bien mêlées à des histoires de famille comme il y en a tant. Car ce roman est aussi celui du pardon, celui de la promesse d'une vie meilleure.

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé l'univers de l'auteur qui sait si bien nous parler de sa région, une si belle région, mais qui sait aussi nous offrir un regard sur l'humain tel cela manque aujourd'hui : un regard sans jugement et tendre. Grâce à une plume pleine de poésie, il sait nous offrir un roman d'une grande humanité qui fait du bien et duquel nous devrions tous prendre exemple.

 

En conclusion... 

Voici un roman qui m'a offert un moment de lecture comme je les aime dans une région forte et avec des personnages à la fois vrais et beaux. Voici un roman qui m'a plongée dans le monde des plantes et des entreprises fleurissantes. Voici un roman qui m'a offert un peu de romance comme je les aime dans les débuts d'une société mise à mal.

Ce roman est pour moi un coup de coeur que je m'offrirai sans doute au format papier pour l'avoir bien au chaud dans ma bibliothèque.

mardi 1 septembre 2020

TKT, ça va le faire - Alfred et Nathalie Lenglet

  

Infos sur le livre

éditions : Lucien Souny

date de publication : 08-01-2020

pages : 208

prix : 6,90€

 

Résumé éditeur

Xavier Monfreidi découvre une nouvelle bouteille plastique de vin devant sa maison. Son épouse et lui en ont déjà repéré des identiques dans le quartier. Par jeu, ils décident de surveiller pour savoir qui les jette. Et un soir, éberlué, Xavier finit par le découvrir, mais il préfère ne rien dire à sa femme. Seule avec trois enfants depuis la disparition inexpliquée de son mari quelques années plus tôt, Marie est en proie à de graves difficultés financières. Elle s'échine dans le service comptabilité d'une entreprise depuis vingt ans, pour un salaire de misère. Entre mensonges, culpabilité et meurtres, commence alors à distance un étrange duel opposant Xavier désireux de concrétiser l'affaire de sa vie et Marie qui a perdu le contrôle des évènements. Pour elle, une seule chose importe : protéger ses enfants et leur assurer un avenir décent. Connaît-on vraiment les personnes avec lesquelles on vit ? Cette histoire fait un pied de nez à ceux qui pensent détenir la réponse à cette question troublante et emporte le lecteur, sur un tempo stupéfiant, dans un scénario tordu mais ô combien fascinant.

 

Pourquoi ce livre ?

Appréciant beaucoup les polars de l'auteur, j'étais curieuse de découvrir ce roman écrit avec son épouse et me suis finalement laissée tenter en vue d'une rencontre FB avec les auteurs.

 

De quoi est-il question...

 Tout ne devait être qu'un jeu, le jeu d'un couple avide de sensations fortes, le jeu d'un couple voulant jouer les inspecteurs. Car depuis quelques temps, Aurélie et Xavier Monfreidi voient fleurir sur leur pelouse les bouteilles en plastique vides d'un mauvais vin bon marché. Et parce que ces incivilités agacent Xavier, il décide de mener sa petite enquête pour découvrir le coupable.

Il va bientôt découvrir que la responsable est Marie. Marie est une mère de famille ayant peu à peu sombré dans l'alcool depuis la disparition de son époux des années plus tôt. Laissant ses enfants livrés à eux-même, elle nourrie pourtant le secret espoir d'une vie meilleure à leur offrir et n'hésite pas pour cela à naviguer dans l'illégalité.

Ces trois vies vont alors s'entremêler. Car Xavier et Marie ne sont pas étrangers l'un à l'autre, car le couple Xavier-Aurélie n'est pas aussi parfait qu'ils auraient pu le croire, car le passé regorge de secrets et de non-dits qui pourraient tout changer. D'autant que, bientôt, Xavier va révéler son vrai visage, un visage froid et calculateur. Comment Marie pourra-t-elle savoir en qui avoir confiance ?

 

Du côté de la forme...

Bien rares sont les polars qui, après tant de lectures, me tiennent en haleine page après page et ne me lâchent pas. Ce roman est de ceux-ci. Car sitôt plongée dans cette histoire, j'ai été incapable de la quitter avant d'en connaître le fin-mot.

Il est toujours terrible, face à un tel roman, de vous en dire juste assez pour vous en faire comprendre le teneur et pas trop pour ne pas vous gâcher la surprise. D'autant que là, les surprises s'enchaînent dès les premières pages avec un embrouillamini de relations entre les personnages et dans les informations données. Une manière de plonger le lecteur dans le brouillard ressenti par les personnages.

Il faut dire que les auteurs savent ici jouer avec les nerfs du lecteur en le faisant basculer chapitre après chapitre dans le jugement qu'il fait des personnages. Un travail d'orfèvre par lequel le lecteur ne sait plus à quel saint se vouer. Qui sont les héros ? Qui sont les opposants ? Où est le bien  ? Où est le mal ? Et si tout cela était finalement mélangé au profit de la plus horrible vérité ?

C'est donc avec brio que les auteurs jouent sur la question de la manipulation mentale, une manipulation dont le lecteur est également victime. La question des pervers narcissiques est également traitée, la dépression et l'emprise. Pourtant, souffle un espoir, le courage, l'amitié et la confiance. Une belle leçon de vie offerte à l'encontre du mal absolu et des êtres prêts à tout pour le pouvoir.

Bien sûr, ce roman sonne plus comme un thriller que comme un polar et ça marche. Car page après page, l'angoisse ne cesse de monter et chaque réponse amène davantage de question jusqu'à un finalement retentissant. Ce roman est une plongée au coeur de l'âme humaine et ne laisse pas indemne d'autant qu'il nous laisse dubitatif sur ce que l'on croit savoir de ceux qui nous entourent.

Côté style, bien malin celui qui distinguera les deux plumes. Le rythme, l'angoisse, le suspens, l'émotion... tout est là pour nous offrir un texte d'une très grande richesse digne des plus grands romans du genre. La profondeur des personnages est magistrale et démontre qu'en ce monde nul n'est parfait, que chacun fait ce qu'il peut avec ce que la vie lui donne.

 

En conclusion... 

Voici un roman que j'attendais de lire avec impatience mais avec lequel je ne m'attendais pas à passer un moment aussi étonnant. Voici un roman qui nous plonge dans ce que nous croyons savoir de ceux qui nous entourent. Voici un roman qui nous plonge dans les tourments de l'âme humaine et dans une intrigue envoûtante qui nous retient jusqu'à un final inattendu.

Un énorme coup de coeur pour moi que ce roman dont je me souviendrai longtemps.

dimanche 30 août 2020

Flux - Célia Barreyre

  

Infos sur le livre

éditions : Marathon éditions

date de publication : 03-05-2019

pages : 394

prix : 18,90€

 

Résumé éditeur

Depuis quelques années, le syndrome de Joans a exterminé une grande partie de la population. Personne ne sait comment le virus est né et personne ne sait comment le guérir. Tous les adultes contaminés sont morts. Confinée depuis sa dernière crise sur un campus médicalisé, Lili, dix-sept ans, passe le plus clair de son temps avec ses amis. En attendant celle qui lui sera fatale, elle profite du temps qui lui reste pour vivre une vie de jeune fille comme les autres. Son quotidien est bouleversé lorsqu'elle fait la connaissance des jumeaux. Pourquoi sont-ils venus dans le centre de leur plein gré ? Ils ont la vingtaine passée et n'ont toujours pas succombé à une crise. Détiennent-ils un secret ?

 

Pourquoi ce livre ?

C'est lors d'une rencontre avec l'auteure lors du salon du livre de Cournon que je me suis laissée tenter par ce roman au résumé très tentant.


De quoi est-il question ?

Imaginez un monde où une maladie aurait décimer la population mondiale. Quelques crises durant l'enfance puis jusqu'à la crise fatale, jamais au-delà de l'adolescence. Si la maladie vous touche, vous êtes condamné. Alors tous les adultes craignent de se voir annoncer que leurs enfants sont touchés. Lorsqu'ils le sont, ils sont accueillis dans une école spéciale où on les étudie, où on tente de les sauver.

Lili est de ces ados qui voient leur fin approcher, une fin inéluctable contre laquelle personne ne peut rien. Se sachant condamnée, elle ne voit pas d'intérêt aux études et ne supporte pas l'autorité tout comme elle ne supporte plus d'être un animal de laboratoire sur lequel des chercheurs de renom tentent de trouver des réponses.

Lili n'a donc aucun espoir sur son avenir jusqu'au jour où elle rencontre un frère et une soeur, jumeaux, qui bien qu'atteint du virus ont déjà allègrement passé la vingtaine. Rien ne laisse présager qu'une crise pourrait les tuer et eux-mêmes semblent avoir connaissance d'un secret, un secret qui pourrait tout changer, un secret qui pourrait, enfin, apporter un peu d'espoir...

 

Du côté de la forme...

Tout semble tellement avoir été fait en littérature de l'imaginaire, qu'il semble difficile d'apporter un peu de nouveauté dans ce thème. Pourtant, avec ce roman, j'espérais à la fois quelque chose de neuf et à la fois un sujet tellement en lien avec l'actualité qu'il en devenait un peu effrayant.

Dès les premières pages de ce roman, j'ai eu beaucoup d'affection pour Lili qui se retrouve coincée dans sa propre vie entre son désir d'indépendance lié à l'adolescence et la maladie qui la condamne. Et malgré son côté un brin rebelle, elle nous apparaît surtout comme une jeune fille qui a soif de vie dans un monde où la vie est devenue plus que jamais une richesse.

Nous nous retrouvons donc dans une sorte de huis-clos par le biais de l'internat où se retrouvent les jeunes condamnés. Les jeunes servant de cobbayes et la maladie gagnant du terrain nous plonge dans une ambiance vibrante d'actualité et plutôt perturbante. Les codes du genre sont donc repris mais avec une intrigue tout à fait originale.

Lili, l'héroïne, va engager un combat personnel pour espérer un avenir plus radieux. Pour cela, elle va être aidée par sa meilleure amie et par un garçon qui ne la laisse pas insensible. Et tendis que le gouvernement tente tout pour empêcher les secrets d'être dévoilés, c'est aussi des vies classiques de jeunes que Lili et ses amis doivent mener.

Il va donc s'agir pour Lili de maîtriser ce que les jumeaux nomment le "flux", une technique de dégagement de soi pour éloigner les crises. En maîtrisant le "flux", Lili espère pouvoir reculer l'échéance de la mort. Mais dans un monde où tout paraît sans espoir, dans un monde où les jeunes sont laissés sous l'emprise des autorités, toute source de bonheur peut paraître inatteignable.

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert le style d'une auteure qui sait nous offrir un imaginaire complet. Car si on se retrouve ici dans un roman d'anticipation, on découvre aussi une plume d'une grande qualité littéraire où les rebondissements multiples sont remplacés par une forte conscience des personnages face à l'avenir et cela est magnifiquement amené. Bravo.

 

En conclusion... 

Voici un roman qui m'intriguait pas mal et qui m'a permis de me replonger dans un roman du genre reprenant les codes que l'on attend mais allant aussi plus loin avec une vraie pensée sur le verbe et un vrai travail sur les émotions liées à l'adolescence. Et si le "flux" est symbôle d'espoir, il est aussi dans ce roman une manière de faire de cette histoire une intrigue aux accents de développement personnel.

Un très bon roman à découvrir et pour lequel je serai très curieuse de lire la suite.

Julie bon pain - Albert Ducloz

  

Infos sur le livre

éditions : De Borée

date de publication : 15-02-2018

pages : 525

prix : 8,90€

 

Résumé éditeur

Belle et volontaire, Julie porte sur ses épaules l'avenir de la ferme tout en élevant ses trois enfants depuis que son mari Rémi est resté paralysé suite à un accident. Au village, elle rencontre Florent, tout juste de retour de la guerre et en quête de travail, et l'emploie rapidement à l'année. Les tâches quotidiennes les rapprochent et Julie lui confie son rêve de toujours que Rémi a refusé de réaliser : réparer le four de son père et cuire le pain comme il le faisait...

 

Pourquoi ce livre ?

Bien que suivant l'auteur depuis des années, je n'avais jamais pris le temps de lire cet opus. Mais parce qu'il m'a été conseillé avec enthousiasme, je me suis finalement laissée tenter.

 

De quoi est-il question ?

Au début des années 1960, Julie doit mener de front la vie de la ferme, l'éducation de ses enfants et son mari resté handicapé à la suite d'un accident de travail. La vie est rude d'autant que les querelles de village vont bon train et qu'une femme tenant les rennes, c'est plutôt mal vu. Jusqu'au jour où, au café, Julie rencontre Florent, un alsacien venu se ressourcer en Haute-Loire.

Dès lors, une relation très forte commence à les unir  et Florent parvient même à apprivoiser les enfants tendis que l'époux de Julie commence à nourrir une profonde jalousie à l'égard de ce rivale qu'il soupçonne de vouloir prendre sa place. Une jalousie que nourrit également la voisine de Julie, une femme pleine de rancoeur qui ne supporte pas le bonheur de celle-ci.

Mais, pour Julie, l'arrivée de Florent sonne le début d'une nouvelle et le début d'un soutient sans faille pour réaliser le projet qu'elle a depuis des années : celui d'ouvrir une boulangerie dans lequel elle pourrait vendre un pain traditionnel, faisant ainsi un pied de nez à la modernité et aux conservateurs chimiques. Le projet d'une vie qui aura bien du mal à aboutir...

 

Du côté de la forme...

Le problème quand on suit les nouveautés avec soin, c'est qu'il est bien souvent difficile de revenir en arrière et de lire un titre plus ancien. Mais faisant confiance à la personne qui m'a conseillé ce titre, je m'y suis finalement plongée et je ne le regrette pas.

Ce roman nous plonge en Haute-Loire dans les années 1960. Nous y découvrons une femme courage qui, dans une époque qui reconnaît peu le rôle des épouses, mène tout de front et est admirable s'occupant à la fois de ses terres, de ses enfants et de son mari. Julie nous apparaît donc avec beaucoup de sympathie mais aussi comme une femme en avance sur son temps car menant sa vie d'elle-même.

Plusieurs intrigues vont s'entremêler ici sur fond de la vie d'un petit village de la Haute-Loire. Il va y avoir la vie déjà complexe de Julie mais aussi sa relation naissante avec Florent. D'un côté, on va suivre le projet de boulangerie de Julie mais dans le même temps le lecteur va s'immiscer dans la vie d'une voisine rongée par la colère, moyen pour l'auteur de dénoncer les tourments liés encore à la guerre.

Avec beaucoup de finesse, l'auteur nous dresse alors un tableau étendu des souffrances pouvant ravager l'âme humaine et nous montre combien la guerre ne s'arrête jamais avec la fin des combats. En l'occurence, il montre même combien la souffrance peut amener aux portes de la folie. Et c'est avec brio d'ailleurs qu'il nous invite au-delà de la raison, une invitation qui ne laisse pas indemne.

Mais surtout, l'auteur nous offre ici l'histoire d'un projet, d'un projet riche en opposition avec une modernité trop influente. Et si le projet de la boulangerie est sous-jacent, l'auteur nous en décrit avec merveille le milieu. On tourne les pages avec cette délicate odeur de pain traditionnel qui vient nous envahir tout en suivant une vie d'épreuves.

C'est avec le même plaisir que j'ai encore une fois retrouvé la plume d'un auteur qui sait parler de sa région et qui mettre en avant des morceaux de vie. Ici, il nous fait aimer Julie en éprouvant lui-même une tendresse pour son personnage qu'il sait bien nous transmettre. Il sait nous offrir un vrai moment d'émotions liées entre tendresse, douleur et espoir.

 

En conclusion... 

Voici un roman dont je ne savais pas trop quoi attendre et grâce auquel j'ai passé un très agréable moment. Voici un roman qui m'a permis de découvrir un très beau personnage et qui m'a permis de ressentir des émotions très fortes. Voici un roman qui nous montre autant de tourments que de bonté ce qui ne laisse pas le lecteur indemne.

Une belle lecture en attendant le prochain roman de l'auteur.

samedi 29 août 2020

Les pèlerins du diable - Frédéric Pons

  

Infos sur le livre

éditions : Calmann-Lévy

date de publication : 11-09-2019

pages : 396

prix : 20,50€

 

Résumé éditeur


Lourdes, début juillet. La saison des pèlerinages bat son plein. Venus du monde entier, les pèlerins affluent devant la grotte des Apparitions. Les autorités sont en alerte. La vague des attentats djihadistes de 2015 a permis de renforcer la sécurité mais certains policiers s’inquiètent. Alertés par une série de "signaux faibles", ils devinent que le pire reste possible. La suite des évènements va leur donner raison. Trop tard. Rien ne pourra arrêter le cycle infernal qui mettra face à leur destin Fanny, l’ambitieuse lieutenant de police, le placide abbé Maurice, le commandant Cabana ou la jeune hospitalière Manon. Dans l'ombre, un djihadiste revenu de Syrie a réactivé un réseau de jeunesse. Croyants exaltés ou petits délinquants, ces fanatiques veulent venger la défaite du califat islamiste. Leur projet effrayant n'a qu'un but : ouvrir l'enfer sous les pas des «  mécréants  ».

 

Pourquoi ce livre ?

Parce que, pour cause de Covid, je n'ai pu me rendre à Lourdes cette année, l'occasion était idéale de découvrir ce roman inattendu traitant d'un des lieux où j'ai le plus de souvenirs.

 

De quoi est-il question ?

Nous voici à Lourdes, au début de l'été. Alors que les pèlerinages s'enchaînent dans la cité mariale, le commissariat est en ébullition entre traffics de drogues classiques, petites arnaques et vols aux croyants trop naïfs. Bref, la vie commune d'un commissariat de quartier dans lequel s'enchaînent les interrogatoires de petits délinquants ordinaires.

Un de ces anciens délinquants, Karim, s'est rangé et est aujourd'hui un aide-soignant sans histoire à l'hôpital de la ville. Jusqu'au jour où il retrouve un ancien camarade de mauvais coups qui, pour sa part, revient de Syrie. Dès lors, l'idée naît dans sa tête de faire payer à tous ces mauvais croyants qui adulent une idôle à l'encontre de la "vraie foi".

Côté autorités, la police sent que quelque chose se prépare, notamment Fanny qui voit dans un massacre de chiens une affaire plus lourde qu'il n'y paraît. Mais en tant que femme, elle n'a que peu d'autorité face à tous ces hommes. Dans le même temps, Manon, jeune hospitalière bénévole profite de chaque instant des richesse que lui apportent son rôle et  ses rencontres sans se douter que tout pourrait changer...

 

Du côté de la forme...

Lourdes est sans doute l'une des villes que j'affectionne le plus et dans lequel j'ai toujours plaisir à aller pendant l'été. En littérature, si Lourdes est souvent citée, c'est dans son optique religieuse. Ce roman promettait autre chose et le résultat est incroyable.

Avant d'être le premier lieu de pèlerinage de France, Lourdes est avant tout une ville comme les autres avec son hôpital, ses commerces courrants, sa Poste et son commissariat. Trop souvent, cette facette a tendance à être oubliée et c'est bien dommage. L'auteur ici, nous montre donc une ville comme les autres mais aussi une ville cible idéale pour un attentat...

L'auteur joue donc sur les deux tableaux avec d'une part les pélerinages et le côté religion et de l'autre l'enquête des inspecteurs. En prime, nous allons suivre l'évolution du plan des terroristes ce qui va plonger le lecteur dans ces mentalités perturbées et convaincues de détenir la vérité vraie. Une manière d'aller de l'autre côté de la frontière et de comprendre comment ces hommes peuvent penser.

Par cela, l'auteur n'épargne pas le lecteur. Que ce soit au niveau du rythme ou au niveau émotionnel, tout est intense et efficace pour nous offrir un roman complet et un polar digne de ce nom nous plongeant au coeur du monde des fanatiques religieux. Ce roman est aussi un moyen de mettre en évidence, d'une manière très moderne, les guerres de religion.

 Nous allons suivre en parallèle trois intrigues se recoupant : l'enquête, l'établissement du plan de l'attentat et le déroulement d'un pèlerinage. Ce dernier point reste le moins essentiel du roman mais implique l'histoire à Lourdes et il était essentiel de montrer cet aspect-là malgré tout. Un mélange complet et bien pensé qui offrant un tout suptile et original.

Côté style, on sent la volonté de l'auteur de nous faire voir Lourdes autrement mais, dans le même, on ressent cette profonde affection qu'il semble avoir pour la ville. La force qu'il met à nous décrire tant la vie d'un commissariat que des conversation qui nous semblent, à nous, terrifiantes, est magistrale et vaut le déplacement car nous impose un autre regard sur le monde. Bravo !

 

En conclusion... 

Voici un roman qui m'intriguait beaucoup et que je suis ravie d'avoir découvert. L'occasion pour moi d'être allée à Lourdes malgré tout par la fiction. Lourdes nous apparaît enfin comme une ville avant d'être un lieu de pèlerinage et cela fait beaucoup de bien. Ce roman est enfin un polar digne de ce nom qui mérite le déplacment et qui maintient le rythme jusqu'à un final retentissant.

Un roman qui donne envie d'en lire d'autres de l'auteur !

Stups - Eric Oliva et Denis Richard

 

 

Infos sur le livre 

éditions : Lucien Souny

date de publication : 15-05-2020

pages : 304

prix : 7,90€

 

Résumé éditeur

Valérie, une toxicomane repentie, veut se libérer de l’emprise d’un compagnon qui s’enfonce dans une violence incontrôlable. Il y a urgence, sa vie ne tient plus qu’à un fil. Une seule solution s’offre à elle : dénoncer le trafic de drogue que Marco gère depuis l’Espagne vers la France. Elle va alors reprendre contact avec un ancien amant, Pierre. Le chef de brigade à l’antenne PJ de Nice deviendra sa porte de sortie et se retrouvera au cœur d’un trafic international de stupéfiants, où la survie de son indic doit passer avant le reste. Éric Oliva et Denis Richard, deux flics, se sont associés pour nous dévoiler les coulisses de la brigade des Stups.

 

Pourquoi ce livre ?

En vue de la rencontre FB du mercredi 02-09, j'ai décidé de me plonger dans ce roman qui me faisait déjà de l'oeil et qui me promettait un grand moment de lecture.

 

De quoi est-il question ?

Entre le Maroc, la France et l'Espagne, les trafics de drogue vont bon train pour des sommes colossales sans que la police ne puisse vraiment y faire grand chose. Pierre, enquêteur à la brigade des stups de Nice est de ceux-là et même ses journées comme il le peut dans une certaine routine. Dans le même temps, au Maroc, les enquêteurs flirtent entre conscience professionnelle et corruption.

Valérie aurait pu décrocher de la drogue il y a bien longtemps, lorsque son chemin avait croisé celui de Pierre. Mais c'est un autre chemin qu'elle a choisi à l'époque : le chemin du déjà et de la drogue. C'est ainsi qu'elle a suivi Marco, tournant le dos à ses amis et à ses parents pour entrer dans le monde de la cocaïne et de l'argent facile.

Une vie qui aurait pu lui convenir si Marco n'avait pas la mauvaise habitude de la frapper lorsque le stress monte. Alors lorsque le coup de trop est donné, lorsque Valérie commence à craindre pour sa vie, elle décide de reprendre contact avec Pierre et de lui faire part de ce qu'elle sait sans se douter qu'elle va devenir témoin dans la plus grosse affaire de traffics du moment.

 

Du côté de la forme...

Difficile aujourd'hui d'innover en matière de polar et d'offrir aux lecteurs exigents un roman qui le tienne en haleine sans rouler sur les sentiers battus. Avec deux flics aux manoeuvres, pourtant, c'est un polar hors du commun qui nous est offert ici.

Il est rare que je commence en parlant du style mais c'est ici essentiel. Car le style des auteurs est ici intimement lié à l'originalité du roman. Parce qu'ils sont flics, ils savent de quoi ils parlent et l'hypotypose est parfaite avec une plongée dans le monde de la drogue, un monde que l'on sait existant mais si loin de nous à la fois.

Dans le même temps, nous allons découvrir Valérie, une femme courageuse et un peu perdue qui va dénoncer les traffics dont elle a vent. Une manière détournée pour les auteurs de parler, en sous-marin, de la cause des femmes et des femmes battues. Un sujet vibrant d'actualité et puissant invitant les femmes victimes à reprendre leur vie en main.

Ce que nous retiendrons de ce roman, c'est son rythme incroyable. Pas une seconde de répit n'est laissé au lecteur tant au niveau physique qu'au niveau émotionnel. Traversant les frontières, les personnages évoluent à un rythme effréné mais, dans le même temps, le lecteur n'est pas ménagé suivant tour à tour les craintes des autorités et les angoisses de Valérie.

Grâce à ce roman, nous en apprenons beaucoup sur la brigade des stups mais aussi sur les mentalités qui animent ceux qui en sont maîtres. Nous infiltrons les lieux tenus secrets et sommes propulsés au plus proche de la réalité. Ce polar ne joue pas forcément sur une intrigue à rebondissements et de mystères mais chaque moment compte comme un écho du réel ne laissant pas le lecteur indemne.

Et puis, comme il faut bien un peu de sentiment derrière l'horreur, on va suivre la relation étonnante et touchante à la fois entre Pierre et Valérie, une relation ancienne et encore très présente pour eux. De quoi ramener un peu d'humanité dans un monde de brutes. Et si cette relation n'est pas une romance à proprement parler, elle fait beaucoup de bien.

 

En conclusion... 

Voici un roman dont je ne savais pas trop quoi attendre et qui fut pour moi une excellente surprise tant au niveau du fond que de la forme. Cette plongée dans le monde des stups est une réussite très efficace et l'écriture à quatre mains coule avec facilité sans que le lecteur ne puisse distinguer l'une de l'autre pour un roman qui ne laisse pas indemne.

Un roman qui me donne envie de lire les autres romans de Eric Oliva.