jeudi 1 avril 2021

Une alchimie inattendue - Claire Vandevivere

  

Infos sur le livre

 éditions : Lucien Souny

date de publication : 12-02-2021

pages : 170

prix : 15€

 

Résumé éditeur

Carole la femme d´affaires est farouche. Steve, le jeune nonchalant fuit ses parents. Diego, le Mexicain se raccroche à son restaurant. Huguette, la vieille cache sa maladie. Tous orphelins de leur famille pour des raisons très différentes. Leurs mondes et leurs certitudes s´écrouleront sous leurs pieds presqu´au même moment. Comment vont-ils s´en sortir ? Avec des coups de gueule, des silence, de la résistance, de la résilience aussi. Mais au bout du compte, avec de la bienveillance des uns et des autres, ils avanceront dans leur vie. Un quatuor détonnant et improbable !

 

Pourquoi ce livre ?

Après une riche rencontre Zoom avec l'auteure, j'avais plus qu'envie de découvrir ce roman prometteur d'une plume à découvrir.

 

De quoi est-il question ?

Au sein d'un restaurant de Jette, tout à côté de Bruxelle, des âmes se croisent et se rencontrent. Des âmes qui n'ont rien à voir les unes avec les autres mais que le destin va conduire à se rapprocher. C'est ainsi qu'apprendront à se connaître des êtres étonnants et surprenants qui verront leurs basculer au gré de moments uniques.

Il y aura Carole, jeune femme au lourd passé, froide et accro au travail. Il y a Diego, bel homme patron du restaurant à la triste histoire. Il y a Steve, garçon jovial aux deux pattes gauches mais au grand coeur et attachant. Il y a enfin Huguette, vieille dame qui ne dit pas grand-chose mais écoute et observe le monde avec beaucoup de sagesse.

Dans l'intimitié du restaurant, chacun va apprendre à se connaître, à s'aimer et faire table rase du passé tout en se découvrant eux-mêmes. Et lorsque le passé viendra frapper à leur porte, c'est ensemble qu'ils parviendront à s'en détacher et à s'en libérer. C'est ensemble enfin qu'ils verront que la vie vaut la peine d'être vécue si on prend le temps de la vivre.

 

Du côté de la forme...

Suivant de près la maison d'édition et toujours avide de nouveaux auteurs à découvrir, c'est sans hésiter bien longtemps que je me suis plongée dans cette nouvelle lecture. Ne connaissant pas la Belgique, j'étais aussi curieuse d'y faire un petit voyage.

C'est dans une ambiance à l'image d'un huis-clos que l'auteure nous plonge mais une ambiance plus légère et plus douce qui fait du bien et m'a plutôt fait penser à un décors de théâtre. D'ailleurs, ce roman serait à mon avis très beau sous forme de pièce. Ainsi, toujours les mêmes personnages vont intéragir entre eux ce qui va créer de belles relations humaines très approfondies.

Les quatre personnages mis en lumière ici sont bien différents que ce soit au niveau de l'âge, du sexe ou de la condition sociale. Pourtant, ils vont apprendre à vivre ensemble et à apprendre les uns des autres ce qui offre une belle richesse humaine. Une belle leçon de vie pour le lecteur amené à souhaiter se rapprocher de personnes parfois bien différentes de lui.

Ce roman reprend avec brio les codes du roman régional avec une vraie plongée à Jette, les codes du secret familial avec des personnages troublés par leur passé et les codes du roman social avec des rencontres riches en enseignements. Et c'est avec beaucoup de tendresse que l'auteure nous invente des personnages forts et troublants que l'on suit avec tendresse et quitte avec regret.

Avec l'intrigue elle-même, j'ai aimé m'interroger sur le passé des différents personnages mais aussi sur leur avenir possible. J'ai aimé les amitiés et les romances qui se mettent peu à peu en place, surtout entre des êtres que rien ne semblait pouvoir rapprocher. Au milieu de tout ça, Huguette qui va servir de point d'unité et être la vieille femme touchante par excellence auprès de laquelle on se sent bien. 

Découvrant le style de l'auteure, j'ai été touchée par cette écriture très poétique et pleine de sens qui apporte un peu de bien-être dans une période bien morose. Un retour à l'époque bénie des restaurants et de l'humain. Une plongée dans des secrets finement présentés et un voyage jusqu'en Amérique du sud qui nous laisse entrevoir d'autres vies et d'autres épreuves.

 

En conclusion... 

Voici un roman qui fait du bien et nous redonne foi en l'autre. Voici un roman qui nous rappelle qu'il n'est ni besoin de pouvoirs ou de baguettes pour vivre un instant de magie, que la magie peut résider en nous-mêmes. Voici un roman plein de bienveillance qui nous fait ouvrir les yeux sur le monde et nous émeut jusqu'à un final retentissant.

Un magnifique roman que je ne peux que vous conseiller avec force et conviction !

Sous pression - Laurent Mathoux

  

Infos sur le livre

éditions : Revoir

date de publication : 01-07-2017

pages : 528

prix : 18€

 

Résumé éditeur

Tristan est un séducteur compulsif et torturé, un spécialiste des amours contrariées. Depuis son adolescence, il fraye dans la capitale comme un poisson dans l'eau jusqu'au jour où une rencontre amoureuse tourne au cauchemar. Obligé de quitter Paris en urgence, il est muté à Clermont-Ferrand et s'installe à Aubière. L'adaptation à la vie provinciale est délicate pour ce citadin peu sensible aux charmes de Dame nature. Et puis il y a Raoul, ce voisin motard hirsute et barbu qui devient rapidement envahissant. Sans parler de Rosette Klaxon, une jeune femme issue de la communauté des gens du voyage qui va changer leur vie...

 

Pourquoi ce livre ?

C'est au salon des éditions Revoir que j'ai craqué pour ce beau pavé signé Laurent Mathoux, un auteur que je suis désormais avec soin.

 

De quoi est-il question ?

Suite à une enfance chaotique, Tristant devient professeur des écoles, privilégiant les écoles maternelles où il peut savourer la vision des jeunes mamans. Une vie confortable jusqu'au jour où il séduit d'un peu trop près l'épouse d'un mafieux de la capital. Bien qu'étant en fauteuil roulant l'homme prend dès lors un malin plaisir à mettre une pression éloignée à l'enseignant.

Afin de fuir l'angoisse qui commence à monter en lui, Tristan demande sa mutation et se retrouve bureaucrate à Clermont-Ferrand. Son rôle ? Organiser la brigade d'enseignants remplaçants aux quatre coins de l'Auvergne. Facile a priori mais prise de tête quand il s'agit d'assouvir les exigences de chacun et les caractères complexes.

D'autant que la vie en province, Tristan a bien du mal à s'y faire. De fortes rencontres le mèneront pourtant à s'habituer à cette nouvelle vie. Il y aura Jojo, l'homme avec qui il partagera un café chaque matin, Raoul le voisin bruyant et hors de contrôle qu'il apprendre à connaître et surtout Rosette, jeune femme issue de la communauté des gens du voyage et qui lui fera découvrir ce milieu.

 

Du côté de la forme...

Après deux premières lectures de l'auteur, j'avais hate de découvrir ce joli morceau qui me faisait de l'oeil depuis pas mal de temps. Comme attendu, j'ai été incapable de reposer ce roman et l'ai dévoré de bout en bout.

Tristan est un personnage à la fois attachant et agaçant qui ferait bondir toute féministe qui se respecte : passionné par les femmes et les regardant davantage comme des morceaux de viande qu'autre chose... Pourtant on s'y laisse prendre et on finit par apprécier cet homme atypique et à s'angoisser avec lui face à la crainte du mari jaloux.

Des milieux bien différents vont alors se croiser sous la plume de l'auteur, des milieux que l'on connaît souvent peu ou mal et que l'on a le sentiment de comprendre un peu plus au sortir de cette lecture. Notamment, j'ai appris à découvrir un peu mieux les traditions des communautés du voyage et les mentalités des passionnés de motos et de moteurs, des milieux pourtant à mille lieues de moi.

Mais ce roman est aussi l'occasion de plonger dans le quotidien à la fois complexe et plein de contradictions de l'éducation nationale. Entre autre, le milieu des enseignants détachés et l'enfer de l'administration. De quoi voir d'un oeil différent ce milieu qui reste souvent bien obscur à beaucoup tout en mettant en lumière un quotidien hors norme.

Pourtant, ce roman est aussi et avant tout un roman profondément humain qui redonne foi en l'autre et donne envie d'aller faire connaissance avec ceux que l'on dit "en marge". Car Tristan, qui est dans une vie bien ficelée, va découvrir d'autres mentalités qui le mèneront à réfléchir sur lui-même. L'occasion aussi de se dire que les relations peuvent se faire de la plus étrange des manières.

Côté écriture, nous sommes dans une ambiance thriller mais pas que. Nous sommes surtout plongés au coeur d'un Clermont-Ferrand moderne que l'on apprend à redécouvrir d'un oeil neuf. De quoi aussi mettre en lumières les forts caractères auvergnats mais aussi toute la richesse d'un patrimoine et d'un mode de vie que le lecteur novice aura envie de tenter.

 

En conclusion... 

Voici un roman qui porte une belle réflexion sur le monde et qui nous entraîne dans une intrigue pleine de rebondissements. Voici un roman qui nous donne envie d'aller vers les autres tout en réfléchissant sur nous-même et qui, enfin, nous permet de nous voir d'un oeil extérieur, de voir l'Auvergne d'un oeil à la fois extérieur, décalé et plein d'humour. 

Voilà un roman qui fait tout simplement du bien et que je vous conseille très vivement.

jeudi 18 mars 2021

4 seins, 2 destins - Pascale Laumond et Soline Bonhomme

  

Infos sur le livre

éditions : Revoir

date de publication : 10-11-2020

pages : 158

prix : 16€

 

Résumé éditeur

Pascale et Soline, deux parcours de vie dont les chemins se sont croisés sur le carrefour du cancer. La lecture de cet ouvrage nous procure une bonne dose d'espoir.

 

Pourquoi ce livre ?

Amatrice de témoignages, c'est sans hésiter que je me suis procuré celui-ci qui promettait d'être bien différent de ceux dont on peut avoir l'habitude.

 

De quoi est-il question ?

Pascale est sous sa douche lorsqu'elle sent une grosseur au niveau de son sein. Immédiatement, les questions se bousculent dans sa tête jusqu'à ce que le couperet tombe : un cancer la nargue. Dès lors, commence l'épreuve des chimio, des opérations, de la fatigue incessante. Commence également le douloureux regard des autres. Revient la soif de vivre.

Soline est jeune maman, dans la fleur de l'âge et a une profession qu'elle aime lorsque la mauvaise nouvelle lui est annoncée. Son quotidien devient alors celui des hôpitaux, celui des rendez-vous et de l'inactivité. Mais Soline est bien décidée à ne pas se laisser abattre, ne veut pas voir de pitié dans le regard de ses proches.

C'est au détour d'une séance de chimio que Pascale et Soline se rencontrent, loin des mentalités des autres femmes du services. Elles, elle veulent se battre. Elles, elles veulent vivre et profiter de chaque instant. Elles, elles veulent prouver à la face du monde que le cancer n'est pas une fatalité et le récit  de leur expérience ne sera que l'aboutissement écrit de cette mentalité pleine de vie.

 

Du côté de la forme...

Souvent, les témoignages sont des textes plombants, plein de détresse et plus synonymes de psychothérapie par l'écriture qu'autre chose. Cet ouvrage promettait autre chose et je suis ravie de cet autre angle du témoignage choisi.

Cet ouvrage comporte deux témoignages en un, deux témoignages rédigés de manières complètement dfférentes avec d'une part une écriture classique au fil du temps pour davantage de précision et d'autre part des souvenirs contés sous la forme d'un abécédaire pour rendre compte des sentiments qui se bousculent durant la période la maladie.

Ainsi, les deux témoignages se complètent car si les individualités des deux auteures sont bien présentes, leur relation est également mise en valeur avec beaucoup d'intelligence ce qui rend compte, au-delà du contexte, d'une véritable amitié comme il en existe peu. Ce texte est donc l'aboutissement d'un projet à deux et point d'ancrage d'une très belle rencontre.

J'ai beaucoup aimé les deux manières très différentes d'écrire, agrémentées de petites illustrations pleines d'humour et de tendresse. Et si les deux textes se suivent, les liens sont réels et apportent chacun leur pierre à l'édifice. Une idée commune toutefois : la maladie n'est pas une fatalité et il convient de toujours vouloir profiter de la vie, quoi qu'il advienne.

Pour autant, les autrices n'édulcorent pas la réalité du quotidien et nous entraînent avec elles au fil de la maladie, entre visites à l'hôpital et quotidien pas toujours évident. Ce témoignage nous offre alors un regard nouveau sur cette maladie du siècle avec un regard plein de positivisme qui m'a permis de comprendre un peu mieux celle de mon entourage qui a vécu le cancer avec la même force.

Côté style, nous sommes dans deux écritures bien distinctes et précises qui nous laisse entrevoir des personnalités à la fois fortes et à connaître. L'humour et la positive attitude des autrices se ressentent à chaque page. Il est beau de voir qu'elles ne trichent pas et souhaitent offrir au plus grand nombre leur expérience tout en donnant du courage aux autres femmes.

 

En conclusion... 

Voici un double-texte qui offre un point de vue différent sur le cancer, un point de vue vrai et juste montrant que la maladie n'est pas une fatalité. Voici un témoignage qui rend compte de la force de l'amitié et de l'amour de la vie. Voici un texte qui change et qui fait du bien même si la réalité du quotidien n'est jamais très loin. 

Cet ouvrage est une vraie leçon de vie et gagne à être lu pour envisager autrement la quotidien de tant de femmes aujourd'hui.

Notre part d'ombre - Stéphane Gatto

  

Infos sur le livre

éditions : Revoir

date de publication : 20-01-2021

pages : 262

prix : 17€

 

Résumé éditeur

"Et avant qu'il ne puisse réagir, une masse compacte surgit des ténèbres et se jeta sur lui dans un fracas de branches piétinées. L'écorce d'un grand chêne résonna". Le lieutenant Meymat est en Technicien en Identification Criminelle qui a le talent de décoder au premier coup d'œil les traces laissées par les esprits ravagés et psychotiques...

 

Pourquoi ce livre ?

Avec cette superbe couverture et la promesse de découvrir un nouvel auteur dans une maison d'édition que j'aime beaucoup, je me suis vite laisser tenter.

 

De quoi est-il question ?

Michel est un homme sans histoire, passionné par la campagne près de laquelle il habite et par la chasse qu'il pratique régulièrement. Un jour, son passé et les légendes qu'il s'entendait raconter alors qu'il était enfant lui sautent à la gorge. Car alors que rien ne l'y prépare, un cerf blanc lui apparaît, défiant les lois de la logique et l'emmenant dans une aura de mystère.

Le lendemain, le lieutenant Meymat de la police judiciaire de Clermont-Ferrand est appelé sur les lieux d'un crime épouvantable. Quelqu'un se serait acharné sur la victime, un quadragénaire sans histoire et venu en visite dans la région. Il devra alors fouiller dans le passé de ce groupe d'amis et de leurs familles pour toucher à la vérité.

Car la veille, les amis de Michel sont arrivés, chacun avec ses secrets et son histoire, chacun avec quelque chose à cacher et une ambiance familiale complexe. Pourtant, plus que ces relations, va bientôt se poser la question de l'omniprésence des légendes et des traditions au coeur de l'enquête, au coeur de la forêt, où rien ne se voit ni ne s'entend.

 

Du côté de la forme...

Les polars régionaux, voilà des ouvrages qui m'attirent toujours et notamment lorsqu'ils mettent en valeur aussi bien l'un que l'autre. Sans trop savoir à quoi m'attendre, je me suis donc plongée dans cette lecture avec avidité.

Chaque chapitre de ce roman se découpe en deux : d'un côté le passé avec la promenade de Michel en forêt, la venue des amis et la révélation peu à peu des différents secrets. De l'autre, nous sommes dans le présent, au coeur de l'enquête, avec le polar en bonne et due forme. Nous suivons donc la réflexion de l'enquêteur jusqu'à la révélation finale inattendue.

L'intéréssant avec ce roman est le mélange de plusieurs genres avec le thème des amitiés qui se confronte à la fois au meurtre  et à la fois à une part d'imaginaire qui propulse le lecteur dans une ambiance étrange entre rêve et réalité. Seul le crime odieux nous impose une vérité que nous souhaiterions éviter.

Bien que se déroulant en plein extérieur, ce roman répond aux codes du huis-clos compris au sein de la forêt ce qui ajoute une ambiance prenante et addictive à l'intrigue. D'autant que la description du corps et de l'enquête nous plongent dans quelque chose de très sombre et à ne pas conseiller aux âmes sensibles.

Mais ce roman met surtout en lumière les amitiés étonanntes et fortes à la fois qui, ayant commencé sur des bêtises d'ado prennent un sens beaucoup plus profond à l'aube de la quarentaine. Les liens entre les personnages sont bien amenés et le lecteur se sent comme partie prenante de ces relations non sans se laisser happer par les secrets des uns et des autres.

Nous sommes là dans un premier roman et il convient de constater que, prenant cela en compte, l'auteur s'en sort plutôt bien avec un style bien à lui et une ambiance toute particulière qu'il convient de mettre en valeur. En faisant avancer les deux temps en parallèle, il réinvente le déroulement d'une intrigue pour nous mener jusqu'à une révélation qui ne laisse pas insensible.

 

En conclusion... 

Voici un roman prenant et plein de sens qui a su séduire l'amoureuse de polars que je suis. Voici un roman qui m'a embarquée dans les forêts auvergnates et au sein d'une enquête comme je les aime, pleine également de secrets liés au passé. Voici un polar qui mêle à la fois enquête traditionnelle et forte psychologie des personnages. Une réussite !

Un très bon nouveau nom du polar à découvrir et à faire connaître.


Jim, le chien, la rivière - Daniel Taboury

  

Infos sur le livre

éditions : Lucien Souny

date de publication : 15-01-2021

pages : 190

prix : 16,90€

 

Résumé éditeur

Beaucoup en rêvent, peu franchissent le pas. Jim, le cinquantenaire, se lance. Il abandonne son passé décevant, s´offre une formation de guide de pêche et s´installe au milieu de nulle part, dans un univers forestier irriguée par les rivières. Maintenant à lui de jouer, de s´imposer et de composer dans ce microcosme.

 

Pourquoi ce livre ?

Nouveau roman dans une maison d'édition que j'apprécie beaucoup, nouveau roman d'un auteur à suivre, une couverture prévue pour les amis des animaux... De quoi se laisser tenter !

 

De quoi est-il question ?

Il est un moment dans la vie où on réalise que la vie que le destin nous a forgé ne nous convient plus qu'il est temps de s'attacher à ce dont on a vraiment envie. C'est ainsi que Jim décide de partir vivre à la campagne, de s'attiser à sa passion de la pêche en devenant guide et, surtout, de s'intégrer à une population retranchée dans ses traditions.

Mais malgré le monde moderne qui fleurit de partout, les mentalités étriquées des petits villages ont parfois la peau rude. Jim ne tarde alors pas à comprendre que certains sont prêts à tout pour le faire repartir d'où il vient et n'hésitent à déposer une tête de chevreuil devant son domicil pour le lui faire comprendre. De quoi douter mais pas de rebuter Jim qui croit en son projet.

Son salut viendra d'un chien, un brave bâtard qui s'intéressera à lui et deviendra de son propre chef son compagnon. Un compagnon toutefois distant et désirant conserver sa liberté. C'est par cet accueil inattendu que Jim prendra confiance et, s'approchant de la rivière, fera des rencontres qui lui prouveront qu'il avait raison d'y croire...

 

Du côté de la forme...

Daniel Taboury fait partie de ces auteurs peu connus qui, pourtant, mériteraient de voir leur nom gagner en notoriété avec un lectorat de plus en plus important. Car ses romans n'ont rien en commun avec tout ce que l'on peut lire d'ordinaire et méritent d'être remarqués.

Qui n'a jamais rêvé de tout quitter pour accomplir ses rêves ? Ces derniers temps surtout, nombreux sont ceux qui ont eu envie d'un retour à la nature, partant de la grand ville pour retrouver la simplicité des campagnes. En cela, ce roman est très actuel et permettra à de nombreux lecteurs de se retrouver, de s'identifier et s'imprégner de ces rêves... jusqu'à les réaliser ?

Avec Jim, l'auteur nous offre un retour aux sources qui fait du bien, avec le chien il nous offre un superbe tableau de la relation entre l'homme et l'animal où aucun des deux n'appartient à l'autre. De quoi réflechir sur la poésie du monde et sur la richesse des relations. Un souffle de poésie dans un texte qui, de base, ne serait pas considéré comme poétique.

Nous voici également plongé dans l'ambiance des campagnes qui n'est pas toujours aussi idyllique que nous pourrions l'imaginer. Ainsi, le début du roman se présente comme un thriller avec une ambiance macabre et une volonté de savoir qui voudrait faire fuir Jim à ce point. Et si ce thème sera au centre du roman, il ne sera pas le seul et sera mêlé à un tout beaucoup plus fort.

Car c'est surtout dans la richesse des relations humaines que ce roman va nous porter avec des rencontres qui donnent envie de plonger dans ce roman pour les vivre. Au bord de la rivière et dans la passion de la pêche, nous voici dans une ambiance hors du temps qui fait du bien et nous sort de tout un quotidien trop morose duquel on souhaiterait pouvoir s'échapper.

Côté écriture, nous sommes donc dans quelque chose de très poétique mais qui joue aussi avec les codes d'une intrigue prenante et sur des émotions fortes qui ne peuvent pas laisser insensibles. Jim est attachant, le chien est symbôle de liberté, la rivière se présente comme personnage à part entière aurpès de laquelle on souhaiterait se reposer quelques instants.

 

En conclusion... 

Voici un roman qui ne se veut ni addictif ni plein de rebondissements mais qui le devient pourtant en se présentant avec charme. Il envoûte le lecteur et l'embarque dans un tourbillon de relations humaines et de pleinitude qui apportent un peu de chaleur au sein d'une période où nous en avons tous bien besoin. De quoi renouer avec la poésie du monde sans se noyer dans un texte poétique au sens stricte.

Un roman à découvrir pour se faire du bien et pour revenir à l'essentiel.

Histoires à réécriture - Jean-Pierre Bonnet

  

Infos sur le livre

éditions : Lucien Souny

date de publication : 06-11-2020

pages : 192

prix : 16,90€

 

Résumé éditeur

Vingt ans depuis cette terrible nuit où il a fui. Aujourd´hui, Fred revient dans son village pour régler un dossier juridique puisque, au décès du père, il a été privé de sa part d´héritage. Des vérités ahurissantes surgiront alors à la vitesse de l´éclair, comme si sa vie entière avait été un tissu de mensonges. Un retour doux-amer qui pourtant lui permettra d´aller de l´avant.

 

Pourquoi ce livre ?

Grande amatrice de la maison d'édition, je ne pouvais passer à côté de ce nouveau roman d'un auteur dont chaque nouveauté est un joli moment de lecture.

 

De quoi est-il question ?

En revenant dans son village natal, Fred sait qu'il ne va pas faire que des heureux et qu'il risque même de s'attirer les foudres de pas mal de monde. D'ailleurs, c'est dans le plus grand secret qu'il loue une maison dans le coin en prenant de soin de ne pas préciser qui il est vraiment. Il faut dire que, ado, Fred a tout quitté sans se retourner en emportant un lourd secret avec lui.

Mais aujourd'hui, son père étant décédé, Fred est de retour et entend bien toucher sa part de l'héritage alors même que, suite à sa fuite, il a été fait passer pour mort à quiconque voulait l'entendre. Bien difficile alors pour lui de prouver sa bonne foi mais également de regagner sa place au sein d'une famille qui le juge responsable de bien des maux.

C'est par sa rencontre avec une femme que Fred va peu à peu reprendre confiance en lui et se juger légitime de ce qu'il souhaite accomplir. Mais alors que nombreux sont ceux qui tiennent à le renvoyer d'où il vient, les secrets vont commencer à être révélés jusqu'au dévoilement inattendu qui pourra de nouveau tout faire basculer.

 

Du côté de la forme...

Les histoires de secrets de famille, voilà de quoi éveiller sans attendre mon intérêt. En y ajouter un auteur dont j'apprécie beaucoup le travail et une ambiance plus contemporaine qui change de ce dont on à l'habitude, je savais que je passerais un bon moment.

Il est vrai que, durant tout le roman, j'ai eu un peu de mal à me faire une opinion sur Fred qui nous appraît à la fois comme très touchant et à la fois comme assez mystérieux pour nous faire douter de qui il est vraiment. Le genre de personnages à double tranchant qui change des personnages trop précis et qui nous pousse à la réflexion.

Deux intrigues principales vont se mêler dans ce roman. D'une part l'intrigue présente autour de la question de l'héritage et, d'autre part, l'intrigue au coeur du passé sur les raisons qui ont poussé Fred à fuir vers l'inconnu. A cela va s'ajouter une intrigue plus tendre, une intrigue amoureuse, qui permet de souffler dans une tension permanente.

L'auteur va donc nous plonger au coeur des questions d'héritage et de notariat et peut-être est-ce là qu'il m'a un peu perdue, sans doute parce que je ne connais pas grand-chose à ce domaine et n'y suis pas du tout sensible. Pour autant, il sait nous laisser imaginer cet univers particulier et loin d'être tendre, un univers de gros sous, de non-dits et de faux-semblants.

Mais ce roman sonne aussi comme une réflexion sur l'autre, sur la jeunesse. Car il est aisé de comprendre que Fred a ses torts, des torts qu'il cherche à racheter dans un âge adulte où on voit qu'il a changé. De quoi se poser la question sur les jeunes d'aujourd'hui et sur l'espoir qui peut être donné en leur avenir. Un souffle de bienveillance qui fait du bien.

Côté style, l'auteur sait nous offrir des personnages forts et vrais qui nous marquent et que l'on suit sans hésiter. Il sait nous offrir une ambiance de village avec ses secrets tout en y incluant une modernité qui change un peu. Il sait enfin mêler les codes et les genres sans jamais aller trop pour un ensemble qui pourrait bien arriver à n'importe qui.

 

En conclusion... 

Voici un roman avec lequel je pensais bien passer un bon moment et qui m'a offert un joli moment de lecture avec des secrets et des intrigues à la fois terribles et vraies. Voici un roman qui modernise le genre et nous plonge dans un univers qu'on maîtrise mal. Voici un roman qui nous tient en haleine jusqu'à un final que je n'avais pas vu venir.

Un très bon roman à découvrir et à faire découvrir pour un auteur qui mérite d'être lu par le plus grand nombre.

Les maîtres sonneurs - George Sand

  

Infos sur le livre

éditions : Folio

date de publication : 05-10-1979

pages : 528

prix : 9,70€

 

Résumé éditeur

 Né du drame de 48, Les Maîtres Sonneurs est celui des romans champêtres qui évoque avec le plus d'ampleur les trésors des sociétés rurales, leurs croyances occultes, leurs rites d'initiation, leurs traditions secrètes. Deux pays, deux cultures : le Berry et le Bourbonnais, le chêne et l'épi, la plaine et la forêt. Ici la sagesse des paysans de la Vallée Noire, là, chez les "bûcheux" et les muletiers de Combrailles, le don de l'imaginaire et le risque du rêve.Roman de l'une de ces corporations itinérantes, celle des joueurs de cornemuse, jadis constituées en associations quasi maçonniques, Les Maîtres Sonneurs disent aussi l'histoire d'un pauvre enfant du plat pays, Joset l'"ébervigé", l'Idiot dont la musique des sonneurs de la forêt fera un Élu, l'incarnation même du génie populaire. 

 

Pourquoi ce livre ?

Présente à Château d'Ars pour un festival de musique, je me suis laissée tenter par ce roman d'une autrice on ne peut plus locale bien que d'une autre époque...

 

De quoi est-il question ?

Joset est un ancien, celui qui a la mémoire de la région, des chants et musiques rythmant les campagnes, celui qui se souvient des contes de l'enfance, le dernier à pouvoir transmettre tout ce savoir aux enfants dans l'ambiance des veillées au coin du feu. Alors il raconte tendis que la jeune génération écoute religieusement cette voix d'un autre temps.

Car Joset est celui qui, né dans une famille pauvre, n'était pas destiné à un avenir reluisant. Il est celui qui a dû se battre pour avoir un savoir tout en s'adaptant à la vie de la ferme, celui qui a pourtant connu ses premières amours au détour d'un chemin et a connu ses premières romances au cours d'une valse ou d'une bourrée bien sentie...

Soir après soir, au coin du feu, Josèt raconte. Entre pauvreté matérielle et richesse humaine, le conflit entre Berry et Bourbonnais fait rage, les rencontres peuvent être riches ou violentes. Certaines amitiés peuvent se révéler trompeuses mais il faut avancer avec, toujours au coeur, cet amour de la musique et ce besoin de garder son identité malgré le pouvoir en place...

 

Du côté de la forme...

Je n'ai jamais trop lu George Sand pendant mes études mais, passionnée de musique traditionnelle, de lettres et de romans régionaux, ce texte semblait idéal pour assouvir mes trois passions. Et si ce texte n'est pas si simple à lire, il m'a offert le tout avec brio.

Je parle rarement de la forme même en premier mais il convient de le faire ici pour comprendre la portée de ce roman. Chaque chapitre est une veillée, un peu à la manière du "Décaméron", avec un récit soir après soir à ceci près qu'ici il toujours fait par le même personnage. Une manière riche et élégante pour l'autrice de rendre compte des veillées de son temps par le biais de l'écriture.

 Avec un tel titre, j'espérais vivement que l'autrice mette en scène les musiques et danses de sa région qui me font vibrer peut-être plus encore que la lecture. Et si au fil des pages j'en entendu mes chères vielles et le bruit de sabots sur la terre, je dois avouer que j'aurais aimé que ce soit plus développé encore. Ici, je suis un peu restée sur ma faim.

Car le propre de ce roman est de raconter la vie dans les campagnes en un autre temps. En cela ce roman est comme pionnier des romans de terroir et ça fonctionne. Car le lecteur aussi écoute avec attention le récit du Josèt, se replongeant avec lui dans son enfance et redécouvrant un univers bien différent du monde moderne, même du temps de l'auteur.

Ce roman sonne donc comme un témoignage et comme l'ancrage d'un temps révolu. Un temps où les relations humaines étaient peut-être plus riches et où la présence des anciens était vue comme une sagesse à ne pas perdre. Car avec ce roman et la volonté de l'autrice, comment ne pas penser aux collecteurs sans qui nous n'aurions pas aujourd'hui les musiques d'antant ?

Côté style, l'autrice joue avec merveille sur l'oralité mais une oralité travaillée. Car les expressions régionales et le genre du récit oral sont là, on sent tout le travail pour effacer tics de langages et autres familiarités. Mais dans une époque où tout est régit par la télé et internet, quel bonheur que d'imaginer ces veillées que, juste une fois, j'aurais aimé pouvoir vivre en plein.

 

En conclusion... 

Voici un roman plein de sens qui se fait ancrage de son temps et dans lequel les amoureux de terroir se reconnaîtront ainsi que les amoureux de musique populaire. Voici un roman qui donne envie de se lever et d'aller danser, de reprendre son instrument de musique et de jouer, d'aller chez ses grands-parents et de les écouter.

Un magnifique roman pas si facile à lire mais qui fait le plus grand bien à quiconque en saisira la force du contenu.