mardi 6 octobre 2015

Revival - Stephen King



Infos sur le livre

éditions : Albin Michel
date de publication : 30-09-2015
pages : 448
prix : 23,50€

Résumé éditeur


La foudre est-elle plus puissante que Dieu ? Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l'homme et l'enfant ont une passion commune : l'électricité.  Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l'alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu'à ce qu'il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d'un sens... Et qu'il y a bien des façons de renaitre !  Addiction, fanatisme, religion, expérimentations scientifiques... un roman électrique sur ce qui se cache de l'autre côté du miroir. Hommage à Edgar Allan Poe, Nathaniel Hawthorne et Lovecraft, un King d'anthologie. 

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions Albin Michel pour l'envoi du nouveau roman de l'un de mes auteurs préférés, nouveau roman qui m'intriguait tout particulièrement.

De quoi est-il question ?


Dans les années 1960, le révérend Charles Jacobs fait partie des grandes personnalités d'un petit village du coeur des Etats-Unis. Sa parole est écoutée et respectée par tous les croyants de la région et chacun écoute ses sermons avec la plus grande attention. L'homme est d'ailleurs un homme juste et droit pour qui sa petite communauté compte plus que tout... ou presque.

Car ce qui compte plus encore pour Charles, c'est sa famille, une famille qu'il perdra dans un tragique accident de voiture. Lors d'un prochain sermon, il remettra alors en cause l'existence de Dieu ce qui lui vaudra de devoir partir de la petite ville car si chacun a le droit de croire en Dieu ou non, un révérend qui remet la croyance en doute n'est pas sans s'attirer les foudres d'une communauté.

Dans le même temps, Charles a découvert le pouvoir de l'électricité, une passion qu'il partage avec le jeune Jamie, un enfant qui sera dévasté par le départ du révérend qui, grâce à l'électricité justement, a rendu sa voix à son frère. Les années passent pourtant et Jamie devient un adulte brisé jusqu'au jour où son chemin croise de nouveau celui de Charles dont les activités ont bien changées...

Du côté de la forme...


Qui n'aime pas Stephen King ? Pas tous ses romans bien sûr mais dans l'oeuvre du maître il y a forcément un roman ou une nouvelle qui vous a marqué et qui fait partie de vos forts souvenirs de lecteurs. Pour ma part, King fait tout simplement partie de mes auteurs favoris même si, dernièrement, j'avais pris moins de plaisir à la découverte de ses livres.

Ici, j'ai retrouvé King tel que je l'aime avec son analyse perspicace et pertinente des caractères humains, des réactions excessives de certains, de la perte de confiance des autres et tout ça avec, comme j'adore, une petite pointe de fantastique ou d'improbable que nul autre que King sait nous faire passer comme si nous allions le vivre demain.

Dans ce roman, King nous offre de nouveau un enfant touchant qui deviendra un adulte brisé et un adulte confronté au pire qui remettra en cause tout ce qu'il croyait savoir. Là où j'ai plus aimé ce roman encore, c'est parce que l'auteur aborde la question de la religion par ce personnage qu'est le révérend. King va même plus loin en abordant la question des guérisons miraculeuses mêlée au pouvoir de l'électricité.

Quand Bernadette Soubirous rencontre Frankenstein voilà comment nous pourrions définir ce roman et je peux vous assurer que la rencontre improbable personne d'autre que King n'aurait pu la mener à bien et faire qu'elle fonctionne aussi bien. Ajouter à cela un personnage brisé comme Jamie que nous allons voir confronté à l'alcool, à la drogue, aux peurs et aux doutes dans une ambiance rock et vous obtenez un roman impossible à lâcher.

En conclusion...


Si je ne vous en dit pas plus sur ce roman, c'est pour ne pas vous spoiler et vous gâcher la lecture car ma chronique pourrait faire des pages. Je dirai donc simplement que, dans ce roman, j'ai retrouvé King comme je l'aime et ne saurai trop vous conseiller cette lecture si vous aimez les ambiances fortes, les personnages brisés et les interrogations qui ne vous lâchent pas même après fermeture du livre. Pour la première fois depuis pas mal d'année, ce nouveau King est un coup de coeur.
Quand vous sortez d'un roman de King vous avez l'envie d'y retourner de suite et c'est mon cas à la sortie de ce roman.

5 commentaires:

  1. Ca donne envie. Enfin le King est revenu? :-)

    RépondreSupprimer
  2. Ca fait très longtemps que je n'ai pas lu de Stephen King et ce n'est pas faute d'en avoir plusieurs dans ma pal

    RépondreSupprimer
  3. Belle chronique. inconditionnel encore et toujours. Son oeuvre est inégale mais la patte King est toujours là. Et puis ses personnages...!!! Il reste le King ! Merci pour cette belle chronique.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette chronique. king reste Le maitre ! Son oeuvre est inégale, mais quel talent, il sait nous surprendre à chaque fois. Dernièrement adoré Joyland et cette atmosphère si singulière. Tout lu de lui, et toujours du plaisir. Merci pour cette chronique.

    RépondreSupprimer
  5. Ah quand même ! Bon il me le faut :p

    RépondreSupprimer