samedi 6 septembre 2014

Rose Garden - Carmen Pennarun




Infos sur le livre
éditeur : L'amuse Loutre
date de publication : juillet 2014

Résumé éditeur
Carmen Pennarun vit en Bretagne, sur cette terre de légendes, elle s’attache à traduire, en poésie ou en histoires aussi délicates que troublantes, la magie d’instants qui ont défié son imagination. Avec Rose Garden elle s’adresse aux lecteurs en sept nouvelles. De Boston à Brocéliande, en passant par la Normandie, elle les emmène dans un univers aux frontières du fantastique. Tous ces signes qui jalonnent l’existence et auxquels les anciens étaient attentifs « Sommes-nous encore prêts à les entendre ? » interroge-t-elle. Notre écoute doublée de la faculté de nous laisser surprendre, dans un monde où le progrès souvent nous dépasse, où la jeunesse se cherche, imprime à nos vies une courbe, celle du lâcher-prise. Le merveilleux s’infiltre alors dans le quotidien et l’anime d’une intensité audacieuse.

Pourquoi ce livre ?

Merci à l'auteure qui m'a très gentiment proposé la lecture et l'envoi de son livre pour que j'en parle ici même.

De quoi est-il question ?

Une histoire entre un homme et un rat ou encore celle d'un peintre sans oublier un "remake" de vieilles légendes bretonnes ou un voyage aux Etats-Unis. Voici quelques exemples des nouvelles que l'on retrouve dans le recueil de cette auteure qui, après avoir publié plusieurs recueils de poésie, nous propose ici un certain nombre de nouvelles qui changent de tout ce dont on a l'habitude.

J'ai été assez intriguée par ces nouvelles qui nous entraînent dans un imaginaire tout à faire original qui nous racontent de petits morceaux de vies en s'approchant parfois, par exemple, d'un univers fantastique auquel on ne s'attend pas et qui, toujours, parviennent à nous émouvoir tout en nous plongeant de temps à autres dans une ambiance angoissante à laquelle on se prend.

Ces nouvelles ne sont pas forcément ce que l'on a pour habitude de nommer des "nouvelles à chutes" car il n'y a pas cette surprise à la fin qui bouleverse tout ce que l'on avait pu comprendre de la nouvelle. Ceci est le cas parfois mais pas toujours et l'auteure nous montre ainsi qu'elle est capable de s'exercer dans plusieurs genres dans le genre même de la nouvelle.

Les nouvelles de l'auteure sont en outre très variées au sein du même recueil et j'aime toujours pouvoir être propulsé d'un univers à un autre en tournant simplement la page et voyager ainsi alors que, en vérité, je suis en train de lire dans un lieu qui inspire tout sauf le rêve.

Du côté de la forme...

Voici un recueil que j'ai beaucoup apprécié grâce à la poésie qu'il dégage. D'ailleurs, chaque nouvelle est précédée d'un poème qui donne le ton de la nouvelle à venir. Je ne suis pas forcément fan de poésie mais j'aime lorsque la poésie est intégrée au texte ou plutôt lorsque la poésie est le texte grâce à une écriture qui permet de voyager et dans l'espace et dans les mots.

Mon ressenti par rapport aux personnages reste assez étrange. D'un côté, je me suis prise d'affection pour eux et ai eu envie de les suivre dans leurs histoires. Pourtant, d'un autre côté, j'ai eu l'impression qu'ils me restaient inaccessibles comme s'il me serait à jamais impossible d'entrer avec eux dans leur monde si particulier.

Mais ce que j'ai apprécié par dessus tout dans ce recueil, c'est l'esprit breton qui ressort dans pas mal des nouvelles et qui, pour ma part, me fait rêver. (en grande amoureuse de la Bretagne que je suis mais ça vous devez commencer à le savoir...)
Si je n'ai pas réussi à entrer dans la vie des personnages, je n'ai eu aucun mal à entrer dans leur cadre de vie et à m'y voir ce qui suffit largement à mon bonheur lorsque je me plonge dans un livre.

En conclusion...

Malgré le fait que je n'ai pas toujours réussi à me plonger intégralement dans l'histoire de ces personnages, j'ai beaucoup apprécié ce recueil qui m'a permis de voyager et de découvrir une écriture très poétique qui permet de s'évader.
Un recueil à découvrir quand on aime les belles histoires qui donnent un goût d'ailleurs.

4 commentaires:

  1. ... Ou comment ne pas donner envie de lire ce livre... Pourtant, connaissant l'écriture fouillée de l'auteur et son amour pour les mots, son sens de la poésie et le soin qu'elle apporte à chacun de ses textes, j'ai juste l'impression que vous ne parlez pas de l'écriture de la même personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je regrette que ma chronique ne soit pas celle que vous auriez pu vouloir lire mais je dois vous avouer que j'ai du mal à comprendre les reproches que vous me faites car mis à part mon détachement par rapport aux personnages je ne vois vraiment pas en quoi ma chronique vous permet de me dire que "nous ne parlons pas de l'écriture de la même personne". Je parle de la poésie, je parle de l'esprit des nouvelles et je crois bien dire que j'ai apprécié cette lecture...
      Si jamais vous souhaitez que nous en parlions ce sera avec plaisir.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Tout d'abord je remercie Pampoune pour cette chronique (je l'avais fait ailleurs, laissant cet espace aux commentaires des lecteurs). Je la remercie pour le temps qu'elle a consacré à ce travail qui est visiblemement une passion chez elle. Je la remercie pour ses appréciations ; elle relève bien la poésie et le mystère dont j'ai voulu imprégner ces nouvelles. Le détachement par rapport aux personnages est nécessaire, car il vaut mieux ne pas les suivre dans les mondes avec lesquels ils flirtent.
    Il serait intéressant de confronter les interprétations de plusieurs personnes. En tant qu'auteur je suis en attente de ce genre de retours. J'ai vendu un certains nombre de livres depuis septembre, c'est encore trop proche... Le retour de lecture de Pampoune m'a vraiment fait plaisir, d'autant plus qu'elle l'a rédigé rapidement (je veux dire que je n'ai pas eu à l'attendre longtemps, donc je n'ai pas eu à m'inquiéter). Peut-être que d'autres lecteurs n'auraient pas mis l'accent sur les mêmes aspects de la lecture, ils auraient perçu l'atmosphère, les personnages différemment, reçu des questionnements dans quelque zone sensible de leur mémoire (et ceci en fonction de leurs expériences de vie) . C'est cela la richesse de la lecture, elle nous emporte bien au-delà du travail d'écriture de l'auteur. Toutes ces différences sont pour moi un enrichissement. C'était important pour moi d'avoir l'avis d'une bloggueuse qui ne me connaît pas, d'avoir un ressenti de lecture et même de prendre le risque que la critique soit négative (ce qui n'est pas le cas ici). J'aimerais rassembler tous les avis des lecteurs de Rose Garden ! Amitiés à tous ! Carmen P.

    RépondreSupprimer