samedi 31 mars 2018

Isabella Bird, 1 - Taiga Sassa



Infos sur le livre

éditions : Ki-oon
date de publication : 12-10-2017
pages : 224
prix : 7,90€

Résumé éditeur


Le Japon du XIXe siècle hors des sentiers battus ! À la fin du xixe siècle, le Japon s'ouvre au monde et s'occidentalise à marche forcée. Mais le pays reste un vrai mystère pour la plupart des Européens, ce qui en fait une destination de choix pour la célèbre exploratrice anglaise Isabella Bird ! Malgré son jeune âge, elle est déjà connue pour ses écrits sur les terres les plus sauvages. Isabella ne choisit jamais les chemins les plus faciles et, cette fois encore, elle étonne son entourage par son objectif incongru : Ezo, le territoire des Aïnous, une terre encore quasi inexplorée aux confins de l'archipel... Le voyage s'annonce long et difficile, mais rien n'arrête la pétillante jeune femme ! Accompagnée de son guide-interprète, le stoïque M. Ito, la jeune femme parcourt un pays en plein bouleversement. Dans ses lettres quotidiennes à sa sœur, elle narre avec sincérité et force détails la suite de chocs culturels qu'elle expérimente. Elle veut tout voir, tout essayer, quitte à endurer chaleur, fatigue, maladie ainsi que les sarcasmes de ses pairs ! 

Pourquoi ce livre ?


Suite aux récits passionnés d'une collègue de fac sur l'univers du manga, je me suis rendue en librairie et ai craqué pour ce volume à la couverture et au résumés très attirants.

De quoi est-il question ?


Isabella Bird est anglaise et a déjà parcouru le monde. Cette exploratrice rêve de visiter des contrées lointaines inexplorées et ce même si son statut de femme n'est pas pour la servir. Sa nouvelle destination, le Japon. Mais une fois encore, ce ne sont pas les grandes villes qu'Isabella souhaite visiter. Non, ce qui l'intéresse, c'est de traverser le Japon jusqu'à Ezo, une terre fort éloignée.

Sitôt arrivée au Japon, la jeune exploratrice impressionne tout le monde par sa passion et sa détermination mais, très vite, elle comprend que la barrière de la langue sera un obstacle si elle souhaite accomplir ce qu'elle a prévu. Isabella n'a pas le choix, elle doit dénicher un interprète. Et cette entreprise ne sera pas chose aisée jusqu'à ce qu'elle déniche par hasard M. Ito.

Son périple peut commencer. Mais la présence d'une anglaise au coeur du Japon a de quoi attiser la curiosité de ceux qui n'ont jamais franchi les frontières de leur village tendis que, pour la jeune anglaise, le confort de sa maison bourgoise ne sera bientôt plus qu'un lointain souvenir. Ce n'est pourtant pas ce genre de détails qui l'arrêteront et les rencontres humaines la détourneront bien vite de ses rêves de confort.

Du côté de la forme...


Oui, il est assez rare que je chronique du manga. Non pas que cela ne m'intéresse pas mais plutôt parce qu'il y a tellement d'autres choses à lire que je n'y pense tout simplement pas. Pourtant, en allant fouiner dans les rayons, on peut trouver des merveilles comme celle-ci.

Parlez-moi déjà du XIX° siècle, quelque soit le pays, et je réponds présent. Alors en apprendre un peu plus sur le Japon traditionnel de cette époque que je ne connais finalement que très peu, voire pas du tout, voilà qui avait de quoi attiser ma curiosité. C'est avec joie que j'ai enchaîné, à l'égard d'Isabella, les découvertes tout au long de ma lecture.

Isabella est une exploratrice, une femme en avance sur son temps, une femme émancipée bien éloignée de l'image de la femme soumise de l'époque. Et en cela ce personnage m'a plu d'autant qu'elle est vraie : oui elle veut explorer le monde mais quand les moustiques et les puces l'attaquent, elle ne les accueillent pas avec joie et exotisme. Elle est dégoûtée et ça se comprend. Elle sait qu'il lui faut passer par là.

Ce manga se présente comme une invitation au voyage et, en effet, tout au long de ma lecture c'est un véritable dépaysement que j'ai eu le sentiment de vivre avec d'autres coutumes et des rencontres qui font rêver, qui remettent en perspective les certitudes que nous pensons avoir. Mais grâce à Isabella, l'auteure nous invite aussi à découvrir un portrait de femme en marge de son temps : l'Angleterre victorienne.

Bien que n'étant pas spécialiste, il m'est impossible de vous parler d'un manga sans m'attarder un peu sur les illustrations qui, ici, sont juste magnifiques, détaillées et parfois pleines de fantaisie. Ces illustrations aident au voyage ressenti mais aussi au voyage intérieur de l'héroïne que nous allons voir évoluer au fil des pages et au fil des rencontres qui vont parfois ne pas être évidentes.

Concernant l'histoire elle-même, elle est rondement menée par l'auteure qui parvient à nous intriguer et à nous donner envie d'aller toujours plus dans les aventures de son personnage. Le style d'écriture est celui du dialogue mais un dialogue réfléchi et travaillé où chaque détail compte. Il est intéressant également de voir combien, par le dialogue, l'auteure présente les différences de mentalités d'un pays à l'autre.

En conclusion...


Je ne lis pas très souvent du manga mais, lorsque j'en lis, je suis rarement déçue. Ici, non seulement je n'ai pas été déçue mais en plus j'ai passé un très agréable moment que j'aurais souhaité encore poursuivre pendant des pages et des pages. Avec ce manga j'ai voyagé et j'ai beaucoup appris mais j'ai aussi découvert une héroïne qu'il me tarde de retrouver.
Avis aux amateurs mais pas seulement : ce manga doit être connu du plus grand nombre et pour ma part j'ai hâte de me procurer le tome 2. Ce tome 1 est un coup de coeur.

1 commentaire:

  1. Oh tiens, extrêmement original pour un manga, j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer