mardi 10 juillet 2018

Pinocchio - Maude Royer



Infos sur le livre

éditions : ADA
date de publication : 11-06-2018
pages : 240
prix : 10€

Résumé éditeur


Dans le conte original, Pinocchio était loin de l'adorable marionnette que Geppetto voulait créer. La fin de ses aventures, jugée trop violente, a dû être réécrite. Ce Conte Interdit rejette la censure et ose aller beaucoup plus loin Vous pourriez regretter votre escapade aux pays des jouets. Une maison insalubre accumulant les jouets d'un vieux sculpteur alcoolique. Un manipulateur vicieux trouvant l'extase dans le mensonge et la torture. D'infâmes parents accusés d'un crime inimaginable, à qui on ne confierait même pas un chat. Un garçon ayant l'audace de croire qu'il peut servir de conscience à un être abject. Un voeu, celui de devenir un « vrai petit garçon », qu'une mystérieuse femme aux cheveux bleus aurait le pouvoir d'exaucer.

Pourquoi ce livre ?


C'est lors de ma dernière visite chez Cultura que je suis tombée sur cet ouvrage qui m'a beaucoup intriguée et pour lequel j'ai craqué.

De quoi est-il question ?


Patrick est loin d'être un enfant de coeur. Lorsqu'il se réveille à l'hôpital, sortant du coma, on lui annonce qu'il a tenté de mettre fin à ses jours. Dans quelques mois il sera majeur et pourra faire ce qu'il voudra de sa vie mais, en attendant, il devra vivre chez son grand-père, un homme froid enfermé dans sa passion des jouets de bois.

Sitôt arrivé chez cet homme, Patrick y découvre un repère de crasse. Et lorsqu'il tente de se réfugier dans sa chambre, c'est un SDF, Jim, qui vient lui rendre visite. Et alors qu'il arrive dans son nouveau lycée, il ne tarde pas à déclencher bagarres, trafic de drogue et violences en tous genres. Il faut dire que la violence, Patrick, ça le connaît, lui qui aime à regarder des vidéos de massacres de chats.

Afin de s'échapper au plus vite de cette maison, Patrick va alors entrevoir un plan. Par le biais d'internet, il va choisir de séduire des jeunes filles afin de leur soutirer de l'argent. Sans état d'âme, il ne va pas hésiter à aller très loin dans son entreprise jusqu'à ce qu'une de ces rencontres agisse, dans l'ombre, comme une fée, pour lui rappeler les circonstances d'avant son coma.

Du côté de la forme...


Les réécritures de contes, voilà un genre que j'affectionne tout particulièrement. Alors une réécriture prenant le pire de ces mêmes contes, au point qu'elle soit interdite aux moins de 18 ans, je ne pouvais que craquer. Au final, je ne sais pas trop quoi en penser.

Si l'on prend le principe même de réécriture de conte, je dois bien dire que s'il ne m'avait pas été que c'était celle de Pinocchio, je ne l'aurais peut-être pas deviné. Certes, Pinocchio est le nom que va se choisir Patrick sur le net mais, au-delà de ça, si l'on retrouve les personnages, de loin, il n'est pas si évident de retrouver le conte de base.

Nous allons pourtant retrouver là, sinon le conte lui-même, les thèmes de base de Pinocchio avec le méchant garçon, la conscience et le vieil homme passionné par ses jouets et coupé du monde. Mais il est vrai que nous sommes bien loin ici de la version Disney et même de la version de Collodi. Ici, Pinocchio vire plutôt thriller et le rendu est franchement pas mal.

Nul besoin de vous dire que j'ai franchement détesté le personnage de Patrick et il est toujours agréable de se mettre du point de vue d'un anti-héros, un moyen efficace de se mettre un temps à la place des manipulateurs et autres que l'on n'approcherait pour rien au monde. Et quant aux massacres de chats, autant dire que la mention "public averti" n'est pas de trop.

Pour autant, je dois dire que même si les situations sont parfois un peu limites et si la mentalité de Patrick nécessite de la part du lecteur une certaine maturité, je m'attendais à pire, bien pire. D'ailleurs, je crois que j'aurais aimé pire, avoir l'estomac complètement retourné, m'agacer prodigieusement des comportements et avoir le sentiment d'avoir un film d'horreur devant les yeux.

Mais ce que j'ai beaucoup aimé dans ce roman, c'est le style de l'auteure. Je ne connaissais pas son écriture et c'est une plume incroyable que j'ai pu découvrir. Une écriture qui a joué avec mes nerfs, qui a su me faire entrer dans la peau des personnages et qui a tout de même su me mettre mal à l'aise. Car la crasse et l'horreur, malgré tout, on les ressent avec force et ça c'est fort.

En conclusion...


Voici un roman qui m'intriguait énormément et que j'ai dévoré dès que je l'ai eu entre les mains. Si j'ai aimé l'histoire que j'ai lu et l'ambiance générale de cette histoire, j'ai eu un peu de mal a vraiment trouver le côté réécriture que j'attendais et aurais voulu que l'auteure aille encore plus loin dans l'horreur. Cela étant, ce roman est un roman que je vous conseille vivement si vous aimez sortir de votre zone de confort.
Il ne fait pas de doute que je me plongerai sans hésiter dans d'autres titres de cette collection qui me semble très prometteuse.

1 commentaire:

  1. Cette collection de chez ADA est absolument géniale, je suis fan de leurs réécritures de contes !

    RépondreSupprimer