vendredi 20 novembre 2020

Chez Rose et Angelina - Pascale Anglès

 https://www.luciensouny.fr/wp-content/uploads/2019/10/9782848867885.jpg 

Infos sur le livre

éditions : Lucien Souny

date de publication : 08-11-2019

pages : 192

prix : 16,50€

 

Résumé édituer

Laura voit sa vie basculer le jour où elle perd sa grand-mère. Rose a passé son existence à rechercher son mari inexplicablement disparu. En vain… Avant de mourir, sa petite-fille lui promet d’élucider ce troublant mystère. En rangeant des affaires dans une commode, Laura trouve une photo où son grand-père prend la pose devant la célèbre villa Laurens à Agde. Il n’en faut pas plus à la journaliste qu’elle est pour démarrer une enquête. Elle l’amènera de la résidence des Tamaris, au couvent des Ursulines où vivent deux témoins du passé qui l’aideront à lever le voile sur les secrets entourant ce voyageur sans bagages. D’embûches en rebondissements, de surprises en déconvenues, elle découvrira comment la fascination pour le luxe a fait tomber un honnête homme dans les filets d’un chauffeur manipulateur. À trop vouloir approcher cet univers flamboyant de la famille Laurens, son grand-père ne s’est-il pas brûlé les ailes ? Les révélations de Mathilde et de Marguerite suffiront-elles à réhabiliter celui qui n’a jamais eu de visage pour cette petite-fille audacieuse et prête à remuer les montagnes pour faire jaillir la vérité ?

 

Pourquoi ce livre ?

Très tentée par ce roman et par l'idée de découvrir une nouvelle auteure, je me suis aisément laissée tenter par ce roman d'une maison d'édition que j'aime beaucoup.

 

De quoi est-il question ?

Au décès de Rose, sa grand-mère, Laura est dévastée. Nous sommes en 1964 et perdre cette femme qu'elle a tant aimé et qui lui a tant appris est un déchirement pour la jeune journaliste. Elle se fait alors la promesse de retrouver Simon, son grand-père, un homme que Rose a profondément aimé mais qui a mystérieusement disparu du jour au lendemain des années plus tôt.

En triant quelques affaires ayant appartus à sa grand-mère, la jeune femme découvre sur une vieille photo son grand-père devant la villa Laurens dans le sud de la France. C'est dès lors l'occasion pour Laura de débuter une enquête personnelle et profonde sur l'histoire de cette maison et de ceux qui l'ont vécue avant la déchéance survenue dans de bien tragiques circonstances.

Au fil de ses recherches, elle fera la rencontre de Mathilde, une vieille femme ayant été domestique pour la demaure, de Marguerite, soeur de l'ancien grand propriétaire étant tombée dans la misère. Allant de découverte en découverte, Laura dénichera de bien sombres secrets liés à la villa, des secrets que certains sont bien décidés à garder. Des secrets intimement liés à l'histoire de Simon.


Du côté de la forme...

En tant que grande amatrice de roman mêlant passé et secrets de famille, de romans mêlant la petite histoire à la grande et de romans inspirés d'histoires vraies, ce roman était comme fait pour moi mais je ne m'attendais pas à un telle découverte.

Parce que ce roman commence par le décès de Rose et la peine liée de sa petite fille Laura, je me suis sentie très touchée par cette jeune femme au fort caractère et pleine de charme à la fois. L'auteure nous offre donc un personnage étonnant que rien ne va arrêter dans sa quête du passé et de la vérité. Une belle figure de femme courage dans un roman où la femme est maîtresse.

Ce roman est tiré de faits réels et il est beau de voir la manière dont l'auteure parvient à redonner vie à la villa Laurens, de la faire surgir du papier pour le lecteur qui ne connaît pas forcément cette histoire, de donner un réalisme à ceux qui l'ont vécue. Car Mathilde et Marguerite, notamment, sont deux personnages qui m'ont profondément troublée.

La villa devient, au fil des récits de l'une et de l'autre, un personnage à part entière. Le lecteur est plongé dans un autre temps et dans un autre mode de vie. Car la villa, bien que réelle, semble nous plonger au plus profond de l'onirisme, dans une ambiance de film romantique ou de conte de fées. Une villa propice à l'imaginaire, qui trouble et semble nous ouvrir ses portes.

Concernant Simon, je dois avouer avoir manqué l'oublier, les secrets dévoilés peu à peu autour de la villa elle-même étant déjà bien assez conséquents. Pourtant, quand la vérité sur l'histoire de Simon va être révélée, le lecteur plonge encore dans une autre ambiance dans laquelle il entend que la sourde colère n'est pas toujours bonne conseillère, à l'image de celle de Sacha, la mère de Laura.

Côté style, l'hypotypose est brillamment présente avec des tableaux qui prennent vie sous les yeux du lecteur, des personnages qui font vivre leur mémoire et un suspens habilement mené. La part historique devient de plus en plus importante mais, pour autant, l'auteure sait s'approprier une histoire vraie en la romançant avec beaucoup de tendresse. Une belle réussite.

 

En conclusion... 

Voici un roman que j'ai attaqué pour lire une belle histoire de secret de famille mais avec lequel j'ai découvert beaucoup plus : une ambiance magistrale liée à une villa hors-norme d'où vont surgir des histoires hors-normes. Voici un roman qui sort des sentiers battus, nous montre que le passé n'est jamais celui que l'on croit être surtout dans des lieux imposants où ce qu'il s'y est passé était destiné à y rester...

Un roman qui mérite d'être lu par tous les amateurs de mémoire du passé, de belles histoires de femmes et d'amoureux de lieux étonnants. Un coup de coeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire