vendredi 8 février 2019

Le mari de la harpiste - Laurent Bénégui



Infos sur le livre

éditions : Julliard
date de publication : 07-02-2019
pages : 160
prix : 18€

Résumé éditeur

Vous êtes-vous déjà approché d'une harpe ? L'instrument est magnifique, mélodieux, mais n'entre pas dans les ascenseurs, ne supporte ni le froid ni le chaud, coûte plus cher qu'une voiture, a plus de cordes qu'un régiment d'archers, plus de pédales qu'un peloton de cyclistes, et si vous n'en jouez pas tous les jours, vous perdez vos doigts. En toute franchise, une harpe, c'est le bazar dans votre vie. Mon problème, c'est que je suis tombé amoureux d'une harpiste... Avec un humour irrésistible et une tendresse contagieuse, ce roman revisite l'éternelle situation du triangle amoureux, sauf que cette fois, le rival possède quarante-sept cordes et sept pédales...

Pourquoi ce livre ? 

Je l'avoue, ce roman, je ne m'y serais jamais arrêtée sans les conseils avisés d'une personne en qui j'ai confiance et merci aux éditions Julliard.

De quoi est-il question ?

Lorsqu'il rencontre Charlie lors d'une soirée entre amis, Basile est immédiatement charmé par cette jeune femme droite dans ses bottes. Très vite, une idylle naît entre eux, une relation douce et passionnée s'installe. Une relation dans laquelle s'immisce pourtant les enfants de Charlie : ses six harpes qui sont tout pour elle et surtout, surtout, cette magistrale harpe de concert.

Car non contente d'être musicienne classique, Charlie est harpiste et fière de l'être ! Et si quelqu'un veut entrer dans sa vie, il prend les harpes avec, les harpes mais aussi toutes les exigences les plus folles d'un tel instrument : fragilité, bruit mais aussi et surtout, transport ! Car transporter une harpe dans les règles de l'art, Basile en fera les frais. 

Pourtant, par amour, il se pliera à toutes les exigences de Charlie tout en parvenant peu à peu à pousser les portes de la confiance de la jeune femme lui faisant accepter de déménager, changer de voiture, avoir un enfant... Car dans cette belle relation, Basile sait qu'ils seront toujours trois et que la harpe aura toujours le dessus...

Du côté de la forme...

Il y a mille manières de découvrir un roman et de s'y plonger. Cette lecture est une "lecture conseil", le genre de lecture vers lesquelles vous ne vous seriez jamais tourné mais dont on vous a parlé avec tant de force que vous ne pouviez plus hésiter.

La harpe. Instrument méconnu. Y compris dans le milieu même des musiciens. 47 cordes, 7 pédales et surtout 2m de haut à disposer avec élégance pour ne pas abîmer l'instrument. Autant dire une galère sans nom pour la transporter, la protéger.  Nécessitant une rigueur sans faille de la part du harpiste dont la moindre entrave peut lui coûter cher.

Ici, via le personnage de Basile,  l'auteur se met à la place de celui qui n'y connaît rien et l'invite peu à peu à entrer dans cet univers si particulier, non sans humour et non sans porter un oeil à la fois amusé, critique et plein d'amour sur les réactions de Charlie face à ceux qui ne connaissent rien à son instrument. Une belle dualité qui fonctionne.

Cette histoire est celle d'un ménage à trois, celle d'une famille recomposée avec une femme ayant déjà un enfant, celle d'une passion dévorante. Et au milieu de tout ça, une romance qui va peu à peu se mettre en place avec un amour fort et sincère, prêt à franchir les obstacles, allant bien au-delà des romances telles que nous en avons l'habitude aujourd'hui.

Dès le titre nous le comprenons, il s'agit ici d'un effacement, l'effacement d'un homme face à la passion de celle qu'il aime. Une première impression forte qui ne fera que s'accroître au fil de la lecture. Il s'agit aussi d'un effacement du couple face à la harpe qui dévore chaque instant mais aussi la force d'un équilibre à trouver pour croire qu'un équilibre est possible.

Ce roman aurait pu être celui de la frustration, celui de la colère et celui de l'incompréhension d'un non-musicien forcé de se faire à un tout autre mode de vie. Alors, certes, en toile de fond, il y a un peu de ça. Mais surtout, ce roman est celui de la tolérance et de l'amour sans faille où la rancoeur contre l'objet des querelles ne dure jamais bien longtemps. De quoi rappeler ce qu'est l'amour, le vrai.

Mais ce texte, pour les amoureux de littérature, c'est un style, un style à savourer où la technicité de la harpe côtoie des émotions fortes et où l'humour se frotte à la colère. Tout cela à travers des mots choisis avec finesses et une véritable réflexion tant sur les sentiments humains que sur la passion, surtout une passion aussi contraignante et encombrante.

En conclusion... 

Dès sa sortie, il m'a fallu me plonger dans cet ouvrage que tout m'annonçait comme une perle rare au sein de la littérature. Et il est vrai qu'un texte comme celui-ci, je n'ai que très rarement eu l'occasion d'en lire. Avec finesse, l'auteur nous parle d'amour, nous parle de passion, nous parle de musique et nous parle de bienveillance et de poésie humaine non sans une touche d'humour qui fait du bien.
Un livre à mettre entre les mains des musiciens ou des non-musiciens, des amoureux et des célibataires. A découvrir sans attendre. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire