vendredi 7 décembre 2018

L'hôtelière du Gallia-Londres - Bernadette Pécassou



Infos sur le livre

éditions : Flammarion
date de publication : 06-06-2018
pages : 320
prix : 20€

Résumé éditeur

«Inès avait l air de l ange qu elle n était pas. Marie l avait compris. Fille unique, elle était la future héritière de l hôtel le plus prestigieux de Lourdes situé au pied des sanctuaires, là où se pressaient les foules de pèlerins et où vivaient les propriétaires des affaires les plus florissantes, ceux de la haute.» Sur fond d intrigues au c ur d un palace luxueux, dans une ville mystique jusque dans sa pierre de granit et ses brumes hivernales, L hôtelière du Gallia-Londres brosse le portrait de destins individuels dans une société en pleine mutation. Des années 1950 à nos jours, entre essor de l hôtellerie moderne et déchirements de la société, la rivalité de Marie et d Inès est une histoire de pouvoir, de foi et de courage. 

Pourquoi ce livre ?

Merci aux éditions Flammarion grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman d'une auteure que je n'avais encore jamais lu et dont ma rencontre à Royat reste un très beau souvenir.

De quoi est-il question ?

Nous sommes dans les années 50, à Lourdes, au coeur des Pyrénées là où, près d'une siècle plus tôt, une jeune bergère a tout fait basculer pour la petite bourgade. A l'heure de ce roman, la ville de Lourdes est à son apogée et les hôtels qui ont fleuri un peu partout sont des entreprises familiales où voyageurs et pèlerins aiment se reposer.

Marie et Inès sont nées, ont grandi et sont allée à l'école à Lourdes. Mais tout les oppose. L'une est la fille du boulanger, l'autre la future héritière de l'hôtel le plus prestigieux de la ville : le Gallia-Londres. L'une est discrète et réservée, l'autre entend bien régenter son petit monde et imposer sa loi auprès de ses camarades.

Grandissant, les deux fillettes devront bientôt faire des choix au nom de leur familles, au nom de leurs convictions mais au nom aussi d'un monde en pleine évolution qui pourrait bien contraindre la ville de Lourdes à changer irrémédiablement de visage. L'occasion pour elle de faire valoir leur force de caractère et leur volonté.

Du côté de la forme...

Si j'aime les romans régionaux et si Bernadette Pécassou est une auteure que je n'avais jamais lu, ce ne sont pas là les seules raisons pour lesquelles j'ai voulu lire ce roman. Car, je n'ai pas honte de le dire, Lourdes est une ville qui m 'est chère et j'étais très curieuse de la découvrir autrement.

Sachant que ce genre de terrain peut être glissant, je tiens tout de suite à vous préciser que ce roman ne fait ni l'apologie du christianisme et des croyances liées à Lourdes ni une critique acerbe de ceux qui y croit. L'auteure nous conte simplement ce qui est, ce pourquoi Lourdes existe sans nous imposer une vision des choses, avec un seul regard historique.

Alors certes, pour que roman il y ait, il convient de poser les bases d'une intrigue et c'est ce que l'auteure nous propose à travers les figures de Marie et Inès. Deux fillettes, puis femmes, opposées par des rivalités matérielles, amoureuses, familiales et sans oublier les secrets qui régentent les vies des villages et des villes.

Pour autant, l'intrigue elle-même n'est sans doute pas ce qui compte le plus ici. Ce qui compte dans ce roman, c'est la figure des grands hôtels et des pensions de familles qui font la vie de Lourdes encore aujourd'hui mais surtout dans les années 50. Moi qui connaît bien les lieux, je dois avouer que j'ai tout redécouvert avec un oeil neuf.

Car les vrais personnages de ce roman, ce sont eux, les hôtels. Des hôtels où il s'agit de vivre, oui, mais surtout où il s'agit de rester dans un esprit très familial qui fait du bien. Un esprit familial grâce aux femmes que nous allons voir, à travers la fiction de ce roman, s'émanciper à une époque où ce n'était encore pas si évident.

Le style de l'auteure est un style journalistique où le document se mêle à la fiction et qui nous permet de porter un regard neuf sur ce que nous croyons connaître. Il est vrai que l'auteure aime la ville de Lourdes et ce qu'elle porte et même si nous en avions longuement parlé à Royat, il est clair que cette passion pour ce qu'elle raconte transpire de ses mots avec brio.

En conclusion... 

Ce roman, j'avais extrêmement envie de pouvoir le découvrir et, une fois que j'ai pu le commencer, je l'ai simplement dévoré. J'ai beaucoup appris avec ma lecture sur une époque que je n'ai pas connu d'un lieu qui m'est cher et ai été très sensible à cette question des femmes sans qui Lourdes ne serait peut-être pas restée la même. 
Ce roman était ma première lecture de l'auteure mais certainement pas la dernière. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire